• Aunée, Inula et Médecine Douce - Asthme, Bronchite, Vers Intestinaux et Acné

    Aunée, Inula et médecine douce

    L'aunée est une plante herbacée vivace dotée d'un gros rhizome. Originaire du sud-est de l'Europe et de l'Asie occidentale, cette plante est désormais naturalisée en Grande-Bretagne et sur la côte Est des États-Unis. En France, elle pousse librement en Lorraine et dans les Ardennes.

    L'aunée appartient à la famille des Astéracées (Composées) et son nom botanique est Inula helenium.

    Le genre Inula ne compte pas moins de 90 espèces.

    L'aunée est une plante médicinale qui possède de nombreux synonymes en français et en anglais. L'aunée ou Inula helenium est connue sous les noms communs suivants : Grande Aunée, Aunée officinale, Inule hélénière, Inule campane, Hélénine, Ail de cheval, Quinquina indigène, Lionne et soleil vivace.

    Les anglo-saxons la nomment : Elecampane, Plante à Gale (scabwort : référence faite à l'action de la plante sur les affections cutanées), Plante pour cicatriser les chevaux (horseheal), tournesol sauvage (wild sunflower) et Patience de velours (velvet dock).

    En homéopathie, Inula helenium est prescrit pour soigner principalement une toux chronique et des ulcères d'estomac.

    Inula Helenium granules homéopathiques

    En phytothérapie, l'Inula helenium est avant tout un remède antiasthmatique et expectorant. L'aunée possède des propriétés antibiotiques, elle est utile pour traiter les parasites et les vers intestinaux. Des études récentes ont démontré que cette plante médicinale a des propriétés anti-inflammatoires et anti-tumorales.

    Aunée - Les Principaux Composants Chimiques

    La racine et le rhizome de l'aunée contiennent une grande quantité d'inuline (44%) ainsi que de nombreux autres polysaccharides. Inula helenium contient du mucilage, des principes amers, des stérols (sitostérol, stigmastérol), des saponines, des résines, probablement des alcaloïdes et des huiles essentielles qui sont composées de lactones sesquiterpéniques comme: l'alantolactone, l'isoalantolactone, la dihydroisoalantolactone, la dihydroalantolactone et l'isocostunolide.

    1) L'aunée traite naturellement l'asthme, la bronchite et la toux

    Dans le cadre des traditions médicinales ancestrales transmises de génération en génération, nos ainés utilisaient l'infusion de racines d'aunée pour traiter les affections respiratoires comme l'asthme, la bronchite et la coqueluche.

    Selon le Dr Andrew Pacholyk, spécialisé en médecine orientale traditionnelle, la racine d'aunée (Inula helenium) est réellement efficace pour prévenir ou pour traiter une crise d'asthme chez les asthmatiques.

    Les scientifiques pensent que l'inuline, un glucide non digestible renfermé dans l'aunée, joue un rôle majeur dans l'amélioration des symptômes de l'asthme, de la bronchite et de la toux.

    Au cours d'une crise d'asthme, les parois des bronches deviennent enflammées et gonflées et l'ouverture des bronches se réduit considérablement obstruant le passage de l'air et provoquant un essoufflement gênant. L'inuline enduit et apaise la muqueuse des voies respiratoire et exercerait des propriétés expectorantes.

    De plus, les lactones sesquiterpéniques présentes dans l'Inula helenium ont un effet antibiotique naturel qui peut être utile pour traiter les infections bactériennes des voies respiratoires.

    La grande aunée est également connue pour stimuler le système immunitaire.

    Une récente recherche américaine sur le traitement contre la tuberculose, a révélé qu'un extrait de racine d'aunée est capable d'inhiber la croissance in vitro de la bacille Mycobacterium tuberculosis.

    Sirop des Fumeurs (Sirop d'aunée et de marrube indiqué à aide à lutter contre la toux des fumeurs et à fortifie les poumons en les nettoyant de la couche de goudron accumulée au fil des années.)

    2) La grande aunée, un vermifuge naturel utilisée parfois en médecine douce

    L'alantolactone renfermée dans l'huile essentielle extraite des racines de l'Inula helenium possède des propriétés anthelminthiques ou antiparasitaires.

    L'alantolactone est une molécule qui s'avère efficace pour détruire et expulser les parasites de l'intestin comme l'ascaride, l'oxyure, l'ankylostome, le trichocéphale et le giardia . A une dilution au 1:1000, l'extrait d'aunée tue le vers ronds ascaris au bout de 16 heures.

    L'extrait d'aunée exerce également une activité antihelminthique contre la grande douve du foie (Fasciola hepática) fréquente chez le mouton et le cheval et qui peut éventuellement contaminer l'homme.

    3) L'aunée, un remède naturel contre certaines maladies de peau

    Inula helenium est une plante médicinale qui a été utilisée depuis longtemps pour soigner la gale des moutons et des chevaux, l'herpès ainsi que d'autres infections cutanées.

    De nos jours, certains herboristes conseillent l'utilisation thérapeutique de l'aunée pour soigner certains problèmes de peau comme l'acné (surtout pour traiter les cicatrices d'acné), la dermatite ou eczéma, les démangeaisons et les irritations de la peau au niveau du visage ou du corps.

    Il ne faut pas oublier que les lactones sesquiterpéniques présentes dans la racine d'aunée exercent une action antibactérienne et antifongique in vitro. Ces molécules ont une action antistaphylococcique très puissante.

    4) L'aunée, une plante médicinale aux vertus anticancéreuses

    En Corée du Sud, des chercheurs ont constaté que l'aunée possède des propriétés anti-inflammatoires et anti-tumorales.

    Cancer ORL: Un extrait d'Inula helenium est capable d'induire la suppression de la croissance cellulaire et l'apoptose cellulaire (ou mort cellulaire programmée) dans les cellules KB du cancer buccal. KB est une lignée cellulaire dérivée d'un carcinome humain du nasopharynx (partie nasale du pharynx).

    Cancer du colon, cancer du sein et cancer du pancréas: Dans une autre étude, les chercheurs ont démontré qu'un extrait préparé à partir de racines d'Inula helenium exerce une activité antinéoplasique remarquable.

    Cet extrait a révélé une toxicité très sélective vers quatre différentes lignées cellulaires tumorales (HT-29, MCF-7, Capan-2 et G1), mais une toxicité beaucoup plus faible contre les lymphocytes du sang périphérique provenant de deux donneurs.

    Cancer de la peau (mélanome A2058): Des scientifiques de Taiwan ont constaté que les lactones sesquiterpène isolés des racines d'aunée exercent une activité antitumorale contre les cellules A2058 ou cancer de la peau.

    L'utilisation de l'aunée, ses effets secondaires et ses contre-indications

    L'aunée est contre-indiquée chez les femmes enceintes (elle stimule en effets les contractions utérines) et qui allaitent. La consommation d'aunée en grandes quantités est contre-indiquée chez les personnes atteintes de diabète ou celles qui souffrent de problèmes cardiaques.

    L'utilisation abusive de la plante médicinale Inula H peut causer des diarrhées, des vomissements, des crampes, des spasmes, une sensation de battements cardiaques inhabituels et même des symptômes de paralysie. L'aunée peut provoquer des réactions cutanées allergiques chez certaines personnes.

    Auteur : Alexis ROGER