Quantcast

Comment Traiter les Problèmes Intimes Féminins Naturellement ?



Brûlure vaginale et infection vaginale – Candidose vaginale et traitement naturel

Brûlure vaginale et infection vaginale - Traitement naturel

 

'J'aimerais savoir comment faire pour traiter de façon naturelle les brûlures vaginales qui sont persistantes malgré les nombreuses consultations ? Ca part, puis ça revient mais c'est très désagréable pour uriner et se laver.' _ J.M

Ce témoignage n'est qu'un parmi tant d'autres parmi les femmes qui se plaignent de démangeaisons, de sensations de brûlures et d'irritations dans des parties du corps aussi sensibles et délicates que la vulve (petites et grandes lèvres, pubis) et le vagin.

Existe-t-il des remèdes maison efficaces ou des astuces pour mettre fin aux irritations et brûlures vaginales ou encore pour prévenir leurs récidives ?

Est-il possible de traiter efficacement une infection vaginale telle que la mycose ou candidose vaginale d'une façon naturelle ?

REMEDES NATURELS contre les brûlures vaginales et l'infection vaginale

Si vous souffrez de sensation de brûlure vaginale, découvrez ci-dessous une liste de remèdes naturels et de conseils utiles qui peuvent s'avérer efficaces pour combattre les démangeaisons vulvaires.

Certains remèdes sont d'origine végétale (phytothérapie, homéopathie) et peuvent combattre une infection vaginale telle que la candidose vaginale ou la vaginose bactérienne. Des conseils sur l'hygiène corporel et l'alimentation peuvent constitués des trucs et astuces très utiles pour prévenir tout type d'infection des organes génitaux féminins.

1) L'HUILE ESSENTIELLE D'ARBRE A THE OU TEA TREE

Certaines études scientifiques ont révélé que l'huile essentielle d'arbre à thé (Melaleuca alternifolia) est un antifongique naturel très puissant et efficace contre les mycoses et le champignon candida albicans. Cette huile possède aussi des propriétés bactériostatiques, antiseptiques et cicatrisantes.

Certaines femmes trouvent utiles d'utiliser un pain à base d'huile d'arbre à thé.

D'autres victimes de démangeaisons vaginales associées à une infection mélangent quelques gouttes d'huile essentielle d'arbre à thé Bio avec de l'Homéoplasmine. L'Homéoplasmine® est une pommade homéopathique aux extraits de plantes (souci des jardins, phytolaque, bryone et benjoin) qui apaise les irritations de la peau et la sensation de brûlure vaginale.

Attention, certaines patientes sont allergiques à l'huile essentielle d'arbre à thé et cette huile ne devrait pas être utilisée chez les femmes enceintes !

2) LE YAOURT NATURE

Saviez-vous qu'il est possible d'employer le yaourt pour combattre la candidose vaginale ? Lorsque dans le vagin, la quantité de lactobacilles diminue considérablement et que l'acidité est altérée de manière significative, les levures se multiplient. Ce déséquilibre de la flore vaginale peut aboutir finalement à des récidives d'infection vaginale.

Les bactéries bénéfiques qui vivent dans le système digestif humain et l'appareil reproducteur féminin sont les mêmes bactéries qui produisent les aliments fermentés tel que le yaourt ou le yogourt (aussi orthographié :'yoghourt'). Dans le cas du yaourt, il est obtenu par la fermentation du lait à l'aide des bactéries du genre : lactobacillus bulgaricus, streptococcus thermophilus, bifidobacterium longum (bifidus) et bifidobacterium lactis.

Certains médecins recommandent aux femmes fréquemment sujettes aux mycoses vaginales (Candida albicans) d'introduire du yaourt dans le vagin. En pratique, comment fait-on ? Le plus simple consiste à introduire en position couchée, une petite quantité d'un mélange constitué de yaourt et d'eau tiède dans le vagin à l'aide d'une poire vaginale et de répéter l'application plusieurs fois par jour. Il est important d'utiliser du yaourt nature, 100% naturel, non sucré et non aromatisé.

En plus de traiter naturellement ce type d'infection vaginale, le yaourt exerce une action apaisante et calmante sur les lèvres irritées de la vulve. La sensation de brûlure vaginale diminue, voire disparaît totalement.

3) L'EXTRAIT DE PEPIN DE PAMPLEMOUSSE

L'extrait de pépins de pamplemousse (Citrus Paradisii) renferme des bioflavonoïdes et des glucosides aux propriétés antibiotiques, antiparasitaires et antimycotiques qui agissent efficacement sur plus de 100 souches de champignons et 800 souches de bactéries et de virus.

A toutes les femmes qui souffrent d'une infection vaginale, le centre médical de l'Université du Maryland aux États-Unis conseille un traitement par voie interne. Choisissez entre prendre une capsule de 100 mg d'extrait de pépins de pamplemousse ou d'ingérer 5 à 10 gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse trois fois par jour. Ce traitement naturel aide à renforcer le système immunitaire et traite toute sorte d'infection vaginale qu'elle soit d'origine bactérienne, fongique ou parasitaire.

Un traitement par voie externe est aussi vivement recommandé. Il consiste à mélanger 1 à 3 gouttes d'extrait de pépin de pamplemousse à 200 ml d'eau tiède puis d'introduire ce remède naturel dans le vagin à l'aide d'une seringue (sans aiguille évidemment) ou d'une poire vaginale.

Certaine femme ajoute à ce mélange 5 gouttes de teinture d'echinacea. Répéter toutes les 12 heures pendant 3 jours, puis continuer le traitement une fois par jour.

L'extrait de pépin de pamplemousse peut aussi être mélangé à de l'huile de sésame à la place de l'eau. Cette dernière formule a l'avantage d'empêcher l'assèchement des muqueuses.

Il est aussi très utile de verser 20 gouttes d'extrait de pépin de pamplemousse à la dernière eau de rinçage des sous-vêtements pendant tout le traitement pour éviter la réinfection.

4) LE VINAIGRE DE CIDRE

Dans le cas d'une infection vaginale telle que la vaginose bactérienne, le pH est généralement supérieur à 4,5 alors que le vagin doit conserver un pH qui vacille entre 3,8 à 4,2. Pour corriger ce pH, le vinaigre de cidre peut être employé avec succès.

Faites une douche vaginale avec du vinaigre de cidre dilué dans ces proportions: une demie cuillère à une cuillère à soupe de vinaigre de cidre par litre d'eau. Ce remède 100% naturel peut être réalisé durant trois jours consécutifs.

Il est aussi possible de verser une tasse de vinaigre de cidre dans l'eau de bain. Asseyez-vous dans la baignoire et restez-y pendant une vingtaine de minutes. La légère acidité de l'eau apaisera les démangeaisons ainsi que la sensation de brûlure vaginale et vulvaire.

5) LES SOLUTIONS SALINES

Une sensation de brûlure, des démangeaisons et des irritations autour de l'entré du vagin peuvent être soulagées simplement et naturellement par le moyen d'une solution saline.

Le gynécologue New-yorkais Gideon Panter préconise de faire un bain de siège en faisant dissoudre une demie-tasse de sel de table dans l'eau chaude de votre bain. Une fois assise, introduisez un doigt dans le vagin afin de permettre à l'eau salée d'y pénétrer. Détendez-vous pendant 10 à 15 minutes. Répétez ce traitement au cours de deux ou trois soirs consécutifs.

6) LE BICARBONATE DE SOUDE OU DE SODIUM

Voici un remède de grand-mère qui aide à réduire considérablement les brûlures vaginales et les démangeaisons vulvaires. Dans un bidet ou un récipient approprié, faites dissoudre dans l'eau tiède deux cuillères à soupe de bicarbonate de soude ou de sodium. Faites un bain de siège en immergeant la région pelvienne, une à trois fois par jour pendant 10 minutes.

7) L'AIL

L'ail est un puissant antiseptique et antifongique naturel qui agit contre une grande variété de champignons microscopiques et de parasites. L'ail combat le candida albicans responsable de la candidose vaginale.

C'est la raison pour laquelle, il est conseillé de consommer de l'ail cru quotidiennement. Pour éviter le désagrément de la mauvaise haleine, il est préférable de prendre des suppléments alimentaires à l'ail.

8) ALIMENTATION ET DIETETIQUE

De nombreux médecins recommandent aux femmes qui souffrent de candidose vaginale récidivante de suivre certaines règles alimentaires ou de diététique.

Il est conseillé d'éviter de consommer (ou d'en consommer en petite quantité) tout type d'aliment contenant de la levure, des moisissures, ou des ferments (mie de pain, pizzas, gâteaux, fromages fermentés, champignons crus, sauce soja). Manger plus de riz ainsi que du sarrasin et du quinoa.

Pour les cuissons, évitez d'utiliser les huiles raffinées et hydrogénée qui contribuent à la prolifération de certaines espèces de levures et employez à la place des huiles telles que l'huile d'olive vierge.

Remplacez les aliments à base de farine raffinée par des aliments préparés avec de la farine de grain entier (complète) ne contenant pas de gluten.

Evitez la consommation de sucre ou de glucide simple (miel, jus de fruit en conserve, pâtisseries, etc.) Eviter les agrumes riches en acide citriques à l'exception du citron.

Quant aux produits laitiers, préférez le lait et les fromages de brebis et de chèvre.

Evitez de consommer la volaille d'élevage et les viandes ainsi que les poissons fumés.

Il est aussi important de restreindre la consommation d'alcool (bière, vin, etc.)

9) HYGIENE INTIME

Afin de respecter l'équilibre de la flore vaginale et d'éviter de contracter la mycose ou candidose vaginale et autres problèmes intimes, il faut éviter de se le laver trop souvent (une fois par jour suffit) et trop en profondeur (lavez-vous avec la main uniquement, sans faire pénétrer d'eau au delà des petites lèvres)!

Évitez l'utilisation des crèmes, des bains moussants, des sels de bain, des déodorants, des savons antiseptiques, des vaporisateurs et des papiers toilette renfermant des parfums et des substances chimiques qui agressent les muqueuses vaginales.

Pour le lavage quotidien des parties intimes, utilisez de l'eau et du savon non parfumé (Pain Hygiène Intime Bio) ou un gel d'hygiène intime doux qui préserve la sensibilité des muqueuses et l'équilibre de la flore (exemple de marques de soins bio : Melvita, Cattier, Coslys, Douce Nature).

Séchez-vous bien ! Quand vous allez aux toilettes, essuyez-vous de l'avant vers l'arrière après avoir déféqué. Eviter les douches vaginales et préférez plutôt les bains ou les bains de siège.

10) VETEMENTS ET SOUS-VETEMENTS

Privilégiez le port des sous-vêtements en coton et évitez les tissus synthétiques. Afin d'éviter une transpiration excessive au niveau des parties intimes, éviter les strings trop étroits, portez des vêtements amples et aérés. Changez votre lingerie intime chaque jour.

11) RAPPORTS SEXUELS ET PRESERVATIFS

Evitez les rapports sexuels jusqu'à ce que vos symptômes (démangeaisons, brûlure vaginale) s'améliorent. Ou bien dites à votre partenaire d'utiliser des préservatifs. Les préservatifs fournissent une bonne protection contre les maladies sexuellement transmissibles. Si l'utilisation du préservatif vous provoque des démangeaisons vaginales, il est possible que vous ayez une allergie au latex ou au lubrifiant.

12) LES CONTRACEPTIFS ORAUX

Les contraceptifs oraux et les médicaments stéroïdiens peuvent modifier l'équilibre de la flore vaginale et favoriser la prolifération des levures.

13) LE STRESS ET LA FATIGUE

Un stress grave ou chronique est connu pour avoir un effet négatif sur le système immunitaire et pourrait vraisemblablement augmenter la probabilité de contracter une mycose vaginale (Candida albicans). Certaines études ont confirmé le lien entre le stress et les infections vaginales à levures.

14) L'INTOXICATION AU MERCURE

L'intoxication au mercure, connu sous le nom scientifique d'hydrargyrisme affaiblit le système immunitaire et peut rendre l'organisme vulnérable aux infections vaginales à levure (candida albicans).

Le métal est un métal lourd qui hélas peut s'accumuler progressivement au fil des années dans l'organisme (ex: amalgames de mercure dentaire). Si vous avez un doute à ce sujet, il est possible de faire analyser vos cheveux, votre urine ou votre sang.

Auteur: Alexis Roger

 

Alexis