• Cancer de la PROSTATE et THÉ VERT | Traitement contre les néoplasies

    PROSTATE et THÉ VERT

    Lorsqu'on consulte les recherches réalisées sur les bienfaits du thé vert sur le cancer de la prostate dans un site officiel tel que PubMed.gov, on ne trouve pas moins de 400 études scientifiques sur le sujet.

    De nombreuses études prouvent que le thé vert ou ses extraits de polyphénols peuvent réduire les risques du cancer de la prostate. Une méta-analyse publiée en 2017 de certaines de ces études révèle que plus la consommation de thé vert riche en catéchines (antioxydants), est importante chez un individu de sexe masculin, plus faible est l'incidence du cancer de la prostate.

    Trois essais cliniques contrôlés randomisés ont révélé que la supplémentation en polyphénols du thé vert (catéchine), réduisait de 62% le risque de cancer de la prostate.

    Découvrez dans cet article les résultats d'une étude dirigée dans un campus universitaire américain sur les bienfaits du thé vert pour réduire les risques de cancer de la prostate. Quel dosage d'un extrait de thé vert, un patient doit-il prendre chaque jour ? Quels sont les effets secondaires et indésirables associés à la prise d'un supplément de thé vert ? Quel type de thé vert boire ou consommer ? Quelles autres plantes médicinales sont efficace pour combattre le cancer de la prostate ?

    Bienfaits du thé vert sur le développement du cancer de la prostate

    Situé à Tampa, en Floride, Moffitt est l'un des 47 centres de lutte contre le cancer désignés par l'Institut national du cancer. Il effectue des essais cliniques e rapport avec la prévention et le contrôle du cancer. Moffitt est classé parmi les meilleurs hôpitaux conventionnels contre le cancer dans le sud-est des États-Unis.

    Une équipe de chercheurs de ce centre hospitalier a mené une étude randomisée pour évaluer l'innocuité et l'efficacité des composants actifs du thé vert dans la prévention du développement du cancer de la prostate chez les hommes ayant des lésions précancéreuses.

    Ces chercheurs ont affirmé que les études en laboratoire ont montré que les substances présentes dans le thé vert appelées : « catéchines » inhibent la croissance, la motilité et l'invasion des cellules cancéreuses et stimulent la mort des cellules cancéreuses.

    Les catéchines du thé vert préviennent et réduisent également la croissance des tumeurs chez les modèles animaux. L'épigallocatéchine-3-gallate (EGCG) est la catéchine la plus abondante et la plus puissante trouvée dans le thé vert et c'est aussi cette molécule qui est responsable des effets de prévention du cancer.

    Le but de l'essai clinique de Moffitt était d'évaluer si un traitement à base de catéchines du thé vert pendant une année pouvait supprimer le développement du cancer de la prostate chez les hommes atteints de néoplasie intra-épithéliale de haut grade (lésion précurseur du cancer de la prostate) ou une prolifération atypique de petits acini (tissu glandulaire). Une petite prolifération acineuse atypique (PPAA) se caractérise par des amas de cellules malignes morphologiques avec une couche de cellules basales suspectes.

    Les chercheurs de Moffitt ont utilisé des capsules de thé vert décaféiné contenant un mélange de catéchines principalement constituées d'EGCG à la dose de 200 mg deux fois par jour.

    Dans cette étude, les capsules d'extraits de thé vert ont été comparées aux pilules placebo chez les hommes présentant des lésions prostatiques précancéreuses sur une période de traitement d'un an. Dans l'ensemble, la différence dans le nombre de cas de cancer de la prostate au bout d'un an entre les deux groupes de traitement n'était pas statistiquement significative.

    Cependant, chez les hommes qui n'avaient que des néoplasies intra-épithéliales de haut grade au début de l'essai, le taux de progression vers le cancer de la prostate était plus faible grâce apparemment à l'action de l'extrait de thé vert. Le développement de petites proliférations acineuses atypiques avait également diminué.

    Les petites proliférations acineuses atypiques reflètent un groupe important de lésions de la prostate avec des changements insuffisants dans les cellules pour diagnostiquer définitivement le cancer de la prostate.

    Dans cette étude, les hommes à qui on avait administré de l'extrait de thé vert avaient une diminution des taux de l'antigène prostatique spécifique (PSA, pour prostate-specific antigen), ce qui est un indicateur de la réduction du risque de cancer de la prostate.

    Une plus forte dose d'extrait de thé vert aurait pu donner de meilleurs résultats, comme l'a montré une étude antérieure de 2006 utilisant une posologie de 600 mg par jour.

    Thé vert – Utilisation thérapeutique, Posologie et Effets Secondaires

    Selon une étude japonaise, la consommation quotidienne de cinq ou six tasses de thé vert peut freiner le développement du cancer de la prostate.

    La recherche montre que prendre 500 à 600 mg d'extrait de thé vert hautement concentré chaque jour est efficace. La quantité d'EGCG dans un produit est environ la moitié de la quantité d'extrait de thé vert. Par exemple, 600 mg d'un extrait de thé vert hautement concentré fournit 454 mg de catéchines et 311 mg d'EGCG.

    Quels sont les effets indésirables associés à la prise d'une supplémentation de thé vert ? Le thé vert peut éventuellement augmenter la pression artérielle et la fréquence cardiaque. Vous devez jeter un œil sur le taux de caféine du supplément de thé vert.

    Les patients atteints de prostatite doivent utiliser des produits sans caféine parce que la caféine est un diurétique qui peut irriter la prostate et la vessie, entraînant des symptômes urinaires et contribuant même à l'incontinence.

    Vérifiez avec votre médecin avant de prendre l'extrait de thé vert si vous avez des ulcères d'estomac, des troubles anxieux, ou si vous prenez des médicaments anticoagulants comme la Coumadine (warfarine), en raison de la teneur en vitamine K du thé vert.

    La quantité de catéchine dans le thé vert varie selon l'endroit où le thé a été cultivé, la diversité des plantes utilisées, la saison des récoltes et la façon dont le thé est traité. Généralement, le thé vert japonais a une plus grande teneur en EGCG que le thé chinois. Certains des thés verts supérieurs japonais riches en EGCG incluent le Sencha, le Sencha Uchiyama, le Gyokuro, et la Matcha.

    Gélules de Thé vert

    Traitement naturel : La phytothérapie au service du cancer de la prostate

    Voici une liste non exhaustive des remèdes naturels à base de plantes médicinales qui se sont évérées efficaces pour lutter contre le cancer de la prostate :

    Extrait sec d'ORTIE parties aériennes - Gélules

    Si vous souffrez des symptômes de l'hypertrophie bénigne de la prostate ou HBP, ne vous privez surtout pas de consommer des extraits de racines d'orties. Les plus de 20 études dirigées dans des pays différents concordent pour dire que cette plante est bénéfique aussi bien à titre préventif qu'à titre curatif dans les cas d'hyperplasie bénigne de la prostate.

    ProstaComplex

    La graine de courge renfermée dans ce supplément alimentaire, contribue à régulariser l'excrétion urinaire, à renforcer la musculature de la vessie et à stimuler ses contractions. La graine de courge joue un rôle essentiel dans la diminution de la croissance et de l'inflammation des tissus prostatiques. Le fenouil contient des polyacétylènes, aux propriétés anti-inflammatoires et antibactériens. La sauge est dotée d'une action relaxante et antispasmodique sur les muscles de la vessie. La bruyère est un antiseptique urinaire puissant grâce à la présence d'arbutine, sédatif des voies urinaires, effet dépuratif et bactéricide. L'ortie renferme des propriétés dépuratives, diurétiques et soulage aussi les œdèmes de la prostate et de la vessie, lutte contre l'hypertrophie prostatique. L'hamamélis possède une double activité sur le système circulatoire : d'une part une action veinotonique engendrée par les tanins et d'autre part des propriétés vitaminiques P dues aux flavonoïdes. Cette action vitaminique P accroît la résistance des capillaires et règle leur perméabilité. Cette plante est favorable au confort circulatoire.

    Palmier nain et Racine d'ortie

    Combiner l'ortie piquante et le palmier nain permet d'obtenir de nets bénéfices cliniques. Le complément alimentaire Palmier nain et racine d' ortie réunit les meilleurs actifs pour soulager les symptômes d'une prostate capricieuse et d'une Hypertrophie ou Hyperplasie Bénigne de la Prostate (HBP). Il s'agit d'un supplément naturel formulé à partir des extraits de plantes les plus efficaces : le Palmier Nain (Serenoa repens aussi appelé baie de Sabal) et la Racine d'Ortie piquante (Urtica dioica).

    Canneberge(Cranberry) - Gélules

    La canneberge ou cranberry (Vaccinium macrocarpon) renferme des proanthocyanidines qui inhibent l'adhésion des bactéries aux parois de l'urètre et de la vessie.

    Prêle Bio - Comprimés

    En raison de ses propriétés dépuratives, détoxifiantes et anti-inflammatoires, le prêle vous aidera à soulager les gênes générés par la prostatite, non seulement au niveau externe mais également interne. Il est conseillé de réaliser une infusion avec cette plante médicinale et de prendre trois tasses quotidiennes.

    CHARDON MARIE gélules

    De bons résultats ont été observés avec l'usage phytothérapeutique du chardon Marie et de la silymarine en particulier, pour ralentir et empêcher la croissance des cellules cancéreuses, en particulier dans le cancer de la prostate.

    VOTRE PROSTATE, COMMENT LA RAJEUNIR ET LA GUERIR ?

    Livre de Robert Denryck

    Auteur : Alexis ROGER