• Diverticulite et Diverticulose - Symptômes, Causes et Traitements

    Diverticulite

    La maladie diverticulaire du côlon touche 50 % des personnes de plus de 50 ans dans les pays industrialisés.

    Qu'est-ce que c'est au juste ? Quelle différence existe-t-il entre la diverticulose et la diverticulite ?

    Quels sont les symptômes qui caractérisent la diverticulose colique ainsi que la diverticulite ?

    En quoi consistent les complications de cette maladie ? Quelles sont les causes et le traitement de la diverticulite ? Doit-on se faire opérer ?

    Existe-t-il un traitement alternatif basé sur des remèdes naturels ? Comment peut-on diagnostiquer une diverticulose sigmoïdienne ?

    Diverticule, Diverticulose et Diverticulite - Définition

    Qu'est-ce que les mots : 'diverticule', 'diverticulose' et 'diverticulite' signifient dans le jargon médical ? Quelle différence existe-t-il entre diverticulose et diverticulite ?

    Diverticule : Les diverticules sont des hernies ou des petites poches de moins d'1 cm de diamètre qui font saillie à l'extérieur de la paroi musculaire (musculeuse) du gros intestin, surtout au niveau du côlon sigmoïde (80% des cas) juste avant le rectum.

    Diverticulose : La diverticulose est un terme en médecine qui désigne la présence anormale de diverticules ou de grappes de diverticules sur la paroi colique. Cette affection est généralement asymptomatique mais peut s'accompagner dans certains cas de certains signes bénins (voir plus loin les symptômes). 15 à 25% des personnes qui souffrent d'une diverticulose souffriront aussi d'une diverticulite.

    Diverticulite : De même que l'appendicite, la diverticulite est une inflammation des diverticules causée par une infection d'un ou de plusieurs diverticules qui peuvent être remplies de selles dures, de résidus alimentaires et de bactéries. La diverticulite quant à elle est douloureuse et nécessite un traitement.

    Les Symptômes de la Diverticulite et les Signes de la Diverticulose

    Quelles sont les symptômes qui caractérisent une diverticulose et une diverticulite, également connue sous le terme de sigmoïdite ?

    Diverticulose -> Comme nous l'avons déjà signalé, la diverticulose est le plus souvent asymptomatique, ne présentant aucun signe particulier. Cependant, dans environ 25% des cas, le patient peut souffrir de crampes, de ballonnements, d'un problème de constipation ou de diarrhée ou bien des deux en alternance. Les troubles digestifs sont le plus souvent liés à des troubles fonctionnels de type colopathie fonctionnelle ou colon irritable.

    Diverticulite -> Les symptômes fréquents :

    • Douleur constante et sensibilité du côté inférieur gauche de l'abdomen

    • Fièvre (38,5 -39°C)

    • Constipation ou Diarrhée

    • Douleur à la défécation

    • Nausée

    • Sur le plan biologique: hyperleucocytose avec polynucléose neutrophile.

    -> Les symptômes plus rares :

    • Vomissements

    • Crampes abdominales

    • Besoin fréquent d'uriner (diurèse) + douleur à uriner (brûlures mictionnelles)

    • Saignements (perte de sang rouge) au niveau du rectum (rectorragie)

    • Ballonnements abdominaux

    • Sensation d'évacuation incomplète

    • Perte de l'appétit

    • Frissons + transpiration

    Diverticulite et Complications Possibles

    Environ 25 % des cas de diverticulite engendrent certaines complications telles que la formation d'une perforation, d'un abcès, d'une fistule, d'une péritonite, d'une hémorragie intestinale ou d'une occlusion intestinale.

    1) Abcès : La perforation d'un diverticule infecté aboutit à la formation de pus autour du diverticule enflammé, c'est ce qu'on appelle l'abcès péridiverticulaire ou abcès intra-abdominale.

    2) Fistule : Un abcès péridiverticulaire peut perforer dans un viscère voisin (intestin grêle, côlon, rectum, vessie, utérus ou vagin) formant un conduit anormal, une fistule entéro-colique, une fistule entéro-urétérale ou bien une fistule entéro-vaginale, provoquant une infection de ces organes.

    3) Péritonite : Un abcès péridiverticulaire peut diffuser dans le péritoine entraînant alors une péritonite bactérienne, une infection à la membrane (péritoine) qui entoure les viscères et tapisse l'abdomen et le pelvis. Le patient est plié en deux, il sue, vomit et sa tension artérielle chute. Les douleurs se manifestent comme si le patient recevait des coups de poignard.

    4) Occlusion intestinale : Un blocage de l'intestin empêchant le transit normal des matières fécales et des gaz, peut survenir dans la phase aiguë d'une diverticulite sigmoïdienne dû à une sténose, c'est-à dire un rétrécissement de l'intestin.

    5) Hémorragie : Lorsqu'un diverticule érode une artériole, un vaisseau sanguin, cela peut conduire à saignement ou à une hémorragie abondante dans le côlon qui peur durer plusieurs jours.

    Les Causes d'une Diverticulose et d'une Diverticulite

    Puisque une alimentation pauvre en fibres semble être une des raisons principales pour lesquelles certaines personnes souffrent de diverticulose et diverticulite, la meilleure mesure préventive consisterait à consommer des aliments riches en fibres (des fruits frais, des légumes, des graines et des légumineuses) et boire beaucoup de liquides. De nombreux organismes de santé recommandent l'ajout de 15 à 25 g de son de blé à l'alimentation. Il faut éviter en revanche de consommer des aliments raffinés et transformés. Consommez également des probiotiques.

    Une autre mesure préventive consiste à faire du sport ou des exercices physiques (marche rapide, cyclisme, danse, natation) régulièrement.

    Traitement de la Diverticulose et de la Diverticulite

    1) Diverticulose asymptomatique

    Le patient ne ressent aucun symptôme particulier mais il est encouragé à suivre un régime riche en fibres végétales en guise de prévention alimentaire. Le patient devrait bien connaître tout ce qu'impliquent la diverticulose et la diverticulite pour mieux surveiller les signes d'éventuelles complications.

    2) Diverticulose symptomatique

    En cas de constipation, le traitement consistera à consommer des aliments riches en fibres, à boire abondamment et éventuellement à prendre un laxatif non irritant. En cas de diarrhée, des pansements intestinaux tels que Bolinan ®, Smecta®, Actapulgite® ou Bedelix®, pris 30 mn avant les repas sont efficaces. Contre les douleurs et les ballonnements, le médecin peut prescrire un médicament antispasmodique tel que : Debridat®, Dicetel®, et Duspatalin®). Pour éviter une éventuelle infection, il peut aussi prescrire un antiseptique intestinal comme Intetrix®, Ercefuryl® ou flagyl®.

    3) Diverticulite aiguë

    Le traitement de la diverticulite repose tout d'abord sur des antibiotiques qui peuvent être pris par voie orale (Amoxicilline, Céphalosporine de 3e génération, Métronidazole,). Dans une situation d'urgence, une hospitalisation peut être nécessaire, avec traitement antibiotique par perfusions et antispasmodiques. Dans la plupart des cas, le traitement antibiotique associé avec un régime sans résidu et une réhydratation intraveineuse en cas d'occlusion, aboutit à la guérison en 3 à 8 jours. Vous avez noté qu'en cas d'infection, le régime alimentaire doit être quant à lui, pauvre en fibres végétale, et cela pour une durée de 3 à 4 semaines.

    En cas d'abcès périsigmoïdien ?

    En cas d'abcès accessible et de taille suffisante (plus de 5 cm), en plus de l'antibiothérapie, le traitement consiste à vider le pus par ponction et à faire un drainage sous guidage d'imagerie (scanner ou échographie).

    Quand faut-il opérer une diverticulite ?

    On opère un patient souffrant de diverticulite lorsque deux poussées confirmées par le scanner ont eu lieu ou éventuellement après une crise sévère pouvant être responsable d'un abcès périsigmoïdien. En effet, après une première poussée de diverticulite, il n'existe pas de récidive dans la plupart des cas.

    La chirurgie repose sur la résection ou ablation de la partie du côlon qui comporte des diverticulites. Cette opération se réalise le plus souvent par cœlioscopie sans ouvrir la paroi abdominale.

    Dans le cas d'une péritonite diverticulite, cela se termine presque toujours par une colostomie (le transit intestinal est dérivé vers l'extérieur et le recueil des matières et des gaz se fait dans une poche) installée pour 2 à 4 mois.

    Traitement Alternatif et Naturel - Suppléments Alimentaires

    Aux États-Unis, les naturopathes proposent une liste de compléments alimentaires pour prévenir ou bien traiter la diverticulose et même la diverticulite :

    1) Probiotiques

    Les probiotiques, tels que le Lactobacillus acidophilus, le Lactobacillus plantarum, le Lactobacillus casei, le Saccharomyces boulardii et les bifidobactéries, contribuent à maintenir la santé des intestins. Une étude a montré que les personnes qui avaient souffert d'une diverticulite étaient plus susceptibles de rester sans symptôme après 1 an lorsqu'ils consommaient régulièrement des probiotiques.

    Les probiotiques sont de bonnes bactéries qui participent à renforcer les défenses naturelles de l'organisme, améliorent la flore intestinale, réduisent le nombre de bactéries nuisibles dans l'intestin et contribuent à diminuer l'inflammation des parois intestinales. De plus, ils jouent un rôle important dans la production de nombreux nutriments et dans la bonne absorption des aliments.

    Probiotiques Gélules

    2) Glutamine

    Le Glutamine est un acide aminé présent dans le corps qui contribue à améliorer l'entretien des fonctions de la paroi intestinale et à réduire les infections. Bien qu'il n'y ait aucune preuve que la glutamine aide à réduire les symptômes de la maladie diverticulaire, elle peut être bénéfique pour la santé intestinale globale. Ne prenez pas de glutamine si vous êtes diabétique ou si vous souffrez de convulsions, d'une maladie du foie ou d'épisodes maniaques.

    Glutamine: Complément alimentaire

    3) Acides Gras Oméga-3

    Les acides gras oméga-3, tels que ceux trouvés dans l'huile de poisson, peuvent aider à lutter contre l'inflammation. Si vous avez une diverticulite, consommez une alimentation riche en acides gras oméga-3 ou bien prenez des suppléments d'Oméga-3. Ce type de régime alimentaire peut également aider à prévenir le cancer du côlon. Ne prenez pas de doses élevées d'un supplément d'huile de poisson si vous prenez des médicaments anticoagulants car les Oméga-3 augmentent également la fluidité du sang.

    Acides gras oméga-3: Complément alimentaire

    Traitement Homéopathique et Diverticulite

    Les homéopathes professionnels peuvent recommander un ou plusieurs des traitements suivants pour traiter les maladies diverticulaires sur la base de leurs connaissances et de leur expérience clinique. Avant de prescrire un remède homéopathique, les homéopathes tiennent compte du type constitutionnel d'une personne (constitution physique, émotionnelle et intellectuelle). Un homéopathe expérimenté évalue l'ensemble de ces facteurs au moment de déterminer le remède le plus approprié pour une personne.

    • Belladonna – Ce remède homéopathique est utilisé pour soigner des douleurs abdominales et des crampes qui surviennent subitement et qui sont soulagés par le moyen d'une pression ferme. Belladona est particulièrement utile lorsque la douleur abdominale est associée à une constipation.

    • Bryonia – En homéopathie, Bryonia est bénéfique pour soulager les douleurs abdominales qui s'aggravent avec le mouvement et qui sont soulagées par la chaleur. Bryonia est particulièrement utile en cas de vomissements et de constipation avec émission de selles dures, sèches et douloureuses.

    • Colocynthis – Ce remède homéopathique soulage les crampes abdominales douloureuses dont les symptômes diminuent en exerçant une pression locale. Colocynthis est particulièrement utile si la douleur est associée à une diarrhée et à un comportement agité.

    Homéopathie en ligne

    Examens Permettant de Faire le Diagnostic de la Sigmoïdite

    L'examen de référence pour mettre en évidence les signes d'une diverticulite et confirmer le diagnostic du médecin est la tomodensitométrie abdominale, encore appelé : scanner abdominal.

    La coloscopie ou endoscopie digestive est contre-indiquée dans la période aiguë de la sigmoïdite.

    Auteur : Alexis ROGER