• Endométriose, symptômes et traitement naturel - 8 moyens de soulager l'endométriose

    Endométriose, symptômes et traitement naturel

    « Bonjour, je suis atteinte d'une endométriose. J'ai de douleurs atroces au niveau des ovaires et je recherche un traitement naturel qui ne consiste pas en la prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens car j'ai les reins fragiles qui ne les supportent pas. » _ S.A

    De nombreuses femmes entre 25 ans et 40 ans sont diagnostiquées atteintes d'endométriose après aller chez le médecin en raison de douleurs anormalement intenses dans le bas-ventre ou d'un problème d'infertilité.

    L'endométriose est une maladie inflammatoire, bénigne et chronique qui affecte 5,5 millions de femmes en âge de procréer aux États-Unis et au Canada et des centaines de milliers de femmes en France.

    Qu'est-ce que l'Endométriose ? – Définition de l'Endométriose

    L'endométriose est une maladie chronique souvent douloureuse dans laquelle le tissu qui tapisse normalement l'intérieur de l'utérus (l'endomètre) commence à se développer hors de l'utérus. Le plus souvent, la croissance de tissus formés de cellules endométriales a lieu sur les trompes de Fallope, les ovaires, les ligaments soutenant l'utérus et sur la surface extérieure de l'utérus. Plus rarement, ces tissus se fixent sur les organes avoisinants de la cavité pelvienne, comme le péritoine, la vessie, le côlon, la vessie ou le rectum. Enfin, exceptionnellement, ils se retrouvent à des endroits très éloignés de l'utérus, comme les poumons, le cerveau, le tube digestif, l'appendice, la peau, les bras ou les cuisses.

    L'endomètre est soumis à des modifications hormonales cycliques depuis la puberté jusqu'à la ménopause. Avec la chute des taux sanguins d'œstrogènes et de progestérone, une partie de l'endomètre utérin épaissi en vue d'une potentielle grossesse, se désagrège et saigne : ce sont l'apparition des règles. De la même façon, dans le cas d'une endométriose, la présence de muqueuses utérines dans d'autres parties du corps sous forme des petites sphères, vont réagir aux hormones en saignant et en se détachant de la paroi. Il en résulte une irritation des organes avoisinants et parfois la formation de kystes ou d'adénomyoses (endométriose interne).

    Les Signes Éventuels de Cette Maladie - Symptômes de l'Endométriose

    Voici une liste des symptômes qui peuvent toucher les femmes qui souffrent d'endométriose. Attention, les symptômes varient d'une femme à l'autre et parfois la maladie ne se manifeste par aucun symptôme particulier !

    Dysménorrhée : La dysménorrhée ou douleur des règles est l'un des symptômes qui se manifestent souvent chez les femmes atteinte d'endométriose. Une douleur pelvienne associée parfois à des crampes peuvent surgir avant l'arrivée des règles et peuvent se poursuivre pendant plusieurs jours après le début de votre période mensuelle.

    La douleur peut également se produire dans le bas de l'abdomen ou au bas du dos. Dans certains cas, le nodule endométriosique est situé sur le trajet du nerf sciatique ce qui provoque durant la menstruation une douleur sciatique vive, irradiant dans les fesses et à l'arrière de la jambe, jusqu'au pied. Beaucoup de patientes ressentent des douleurs au diaphragme, sous les cotes droites et sous l'épaule droite empêchant de respirer.

    Infertilité et stérilité : 30 % à 40 % des femmes atteintes d'endométriose sont infertiles. Ces femmes ont des difficultés à concevoir un enfant.

    Dyspareunie : Certaines femmes qui souffrent de l'endométriose ressentent une douleur plus ou moins forte au fond du vagin au moment des rapports sexuels (surtout avant les règles). Ce type de symptômes gênant peut être dû à la présence de nodules d'endométriose dans la cloison qui sépare le vagin de la vessie.

    Dysurie : Problèmes de mictions impérieuses et difficultés à uriner. Parfois la patiente souffre d'hématurie qui se manifeste par la présence du sang dans les urines provoquée par la localisation de l'endométriose dans la vessie.

    Troubles du transit digestif : Indigestion, diarrhée, constipation, défécation douloureuse et nausées. La patiente peut souffrir de rectorragies lorsqu'il y a une émission par l'anus, de sang rouge non digéré, en provenant de la localisation de l'endométriose dans le tube digestif.

    Ménorragies : Règles abondantes et prolongées

    Intense fatigue

    Soulager l'Endométriose – Prévention, Alimentation et Traitement Naturel

    Si vous souffrez de règles douloureuses ou de douleurs pelviennes, il est important de consulter votre médecin pour obtenir un diagnostic précis. Voici huit moyens naturels pour lutter et soulager les symptômes pénibles de l'endométriose. Il faut savoir que la prévention et l'alimentation peuvent jouer un rôle non négligeable dans le traitement de cette maladie chronique.

    1) PREVENTION : Attention aux dioxines et aux BPC !

    Il y a de fortes raisons de croire que dans les pays développés, l'exposition chronique aux produits chimiques de l'environnement tels que les dioxines et les polychlorobiphényles ou BPC (aussi appelés : biphényles polychlorés), est associée à une prévalence accrue des manifestations d'endométriose. Les études animales montrent que la dioxine peut augmenter l'incidence et la sévérité de l'endométriose chez le singe.

    Puisque les dioxines et les PCB s'accumulent dans les graisses des animaux, la meilleure façon de réduire l'exposition à ces produits chimiques consiste à réduire la consommation de graisses animales, en particulier les matières grasses laitières, la viande rouge et les poissons.

    2) ALIMENTS : Mangez des légumes crucifères !

    La consommation régulière des légumes de la famille des crucifères comme le chou, le brocoli, le chou-fleur, le chou de Bruxelles et le chou frisé peuvent aider à équilibrer les taux d'hormones féminines et à réduire les conséquences de l'endométriose sur a santé. Ces légumes contiennent en effet un produit naturel connu sous le nom d'indole-3-carbinol ou I3C qui interférent avec le récepteur des œstrogènes et bloque par conséquent l'activité œstrogénique ce qui permet de réduire les symptômes douloureux de l'endométriose.

    3) ALIMENTS : Consommez du Bêta-carotène

    Le bêta-carotène est un précurseur de la vitamine A. On en trouve en grande quantité dans les carottes, les épinards, la bette, la mangue, l'abricot, le poivron, les patates douces, le foie, etc. La vitamine A exerce des effets protecteurs contre les dommages causés par l'exposition aux dioxines, qui augmenteraient l'incidence et la sévérité de l'endométriose. Certaines études scientifiques ont démontré que le bêta-carotène est capable de bloquer l'angiogenèse (le processus de croissance de nouveaux vaisseaux sanguins à partir de vaisseaux préexistants) nécessaire pour maintenir la croissance du tissu endométrial ectopique (en dehors de l'utérus). Il en résulte une réduction de l'inflammation liée à l'endométriose.

    Contre-indication : Si vous décidez de prendre un supplément de bêta-carotène, évitez-le si vous fumez. L'apport quotidien de 20 milligrammes ou plus a été associée à une incidence plus élevée de cancer du poumon chez les fumeurs.

    4) SUPPLEMENTS ALIMENATIRES : La vitamine E

    La vitamine E jouerait 4 rôles intéressant pour contrôler les symptômes de l'endométriose. Premièrement, tout comme le bêta-carotène, la vitamine E est une vitamine aux propriétés antioxydantes qui a l'avantage de réduire la toxicité des dioxines dans l'organisme. Deuxièmement, des études ont révélé que le gamma-tocophérol (une vitamine E) diminue le TNF-alpha, une importante cytokine impliquée dans l'inflammation, très élevé chez les personnes atteintes d'endométriose. Troisièmement, une autre étude de laboratoire a indiqué que la vitamine E inhibe la croissance des cellules endométriales.

    Vitamine E sous forme de gélules

    Contre-indication : Si vous prenez de la warfarine (Coumadin®), si vous avez une carence en vitamine K, si vous avez des antécédents d'insuffisance hépatique ou bien si vous souffrez d'un trouble de la coagulation, consultez votre médecin avant de prendre de la vitamine E. Cessez de prendre la vitamine E un mois avant toute intervention chirurgicale.

    5) COMPLEMENTS ALIMENTAIRES : DHA et EPA, des anti-inflammatoires naturels

    L'acide docosahexaénoïque (DHA) et l'acide eicosapentaénoïque (EPA) sont des acides gras polyinsaturés oméga-3 à longue chaîne qui se trouvent principalement dans les huiles de poissons gras comme le saumon, le maquereau, les sardines, le hareng, la truite, la morue et la sardine. Le DHA et l'EPA s'opposent à l'action de l'acide arachidonique dans la production de prostaglandines, ce qui réduit l'inflammation causée par l'endométriose.

    Les huiles de poisson réduisent la production de cytokines (interleukine-1 et interleukine-2) et le facteur de nécrose tumorale (TNF), tous impliqués dans la production et le maintien de l'inflammation associées à l'endométriose.

    Huile de Saumon riche en DHA et EPA

    Contre-indication : Si vous prenez de la warfarine (Coumadin ®), consultez votre médecin avant de prendre un complément alimentaire d'EPA et de DHA car cela peut augmenter le risque de saignement. Cessez d'utiliser l'acide docosahexaénoïque (DHA) et l'acide eicosapentaénoïque (EPA), 2 semaines avant toute intervention chirurgicale.

    6) SUPPLEMENT ALIMENTAIRE : GLA, un autre anti-inflammatoire naturel

    L'acide gamma-linolénique (GLA) est un acide gras oméga-6 présents dans l'huile de graines de bourrache, l'huile d'onagre et l'huile de pépins de cassis. Le GLA est un précurseur du métabolisme des prostaglandines de la série 1, qui diminuent la réponse inflammatoire et inhibe la formation de l'acide arachidonique.

    Huile de Bourrache riche en GLA sous forme de gélules

    Les contre-indications d'un supplément d'acide gamma-linolénique (GLA) sont les mêmes qu'avec la prise de DHA et EPA (voir au dessus).

    7) REMEDE PHYTOTHERAPIQUE : Le chardon-Marie

    Le chardon-Marie (Silybum marianum) est une plante de la famille des Composées. Ses graines sont souvent utilisées en médecine pour soigner les maladies du foie. Le principal constituant actif du chardon-Marie est la silymarine, qui possède la propriété d'inhiber le TNF. Des études ont montré que le TNF est élevée chez les femmes atteintes d'endométriose. Le chardon-Marie est aussi un anti-inflammatoire naturel capable de diminuer les symptômes de l'endométriose.

    Chardon-Marie en gélules

    Contre-indications : Si vous prenez des médicaments tels que des tranquillisants (Haldol®, Serentil®, Stelazine®, ou bien Thorazine®), consultez votre médecin avant de prendre le chardon-Marie. L'utilisation du chardon-Marie est contre-indiquée avec un médicament antihypertenseur connu sous le nom de phentolamine.

    8) TRAITEMENT NATUREL : La progestérone naturelle

    La progestérone naturelle est structurellement identique à la progestérone endogène. Elle est synthétisée au sein d'un laboratoire à partir de la diosgénine qui est une sapogénine, isolée du tubercule de l'igname sauvage ou bien de soja et ensuite converti en prégnénolone et en progestérone. La progestérone naturelle transdermique (sous forme d'une crème) est capable de réduire l'inflammation dans l'endométriose et de limiter la croissance du tissu utérin.

    Consultez votre médecin avant d'entreprendre un traitement avec la progestérone naturelle.

    Un Petit Aperçu des Médicaments Conventionnels

    Puisque l'endométriose est une maladie qui est étroitement liée à l'action des hormones féminines, le traitement le plus efficace consiste à bloquer ou à empêcher les règles.

    Pour arriver à ce résultat voici une liste des médicaments utilisés dans le cadre de la médecine conventionnelle : le danazol, la gestrinone, les analogues de la gonadoréline (la buséréline, la goséréline, la leuproréline, la nafaréline, la triptoréline, les progestatifs (l' acétate de médroxyprogestérone, la dydrogestérone, la noréthistérone) et les contraceptifs estroprogestatifs (éthinylestradiol + un progestatif).

    Le problème de ce type de traitement médical classique, c'est qu'il empêche l'ovulation et la possibilité de concevoir un enfant. Il faut suspendre ce traitement pour mettre en route une grossesse.

    ENDOMETRIOSE - VAINCRE LA DOULEUR et L'INFERTILITE

    Découvrez dans ce livre tout sur l'endométriose : les symptômes, les complications possibles et les traitements.

    En plus de la médication traditionnelle, l'auteur présente des approches complémentaires prometteuses qui semblent avoir des résultats probants chez de plus en plus de femmes.

    De simples changements de style de vie pourraient également avoir des effets positifs non seulement sur l'endométriose, mais également sur la santé générale. De nombreux témoignages généreusement livrés par des femmes touchées par cette affection viennent enrichir notre connaissance de celle-ci.

    Puissiez-vous trouver dans ces pages la voie du mieux-être et, pourquoi pas, celle de la guérison !

    ENDOMETRIOSE : ebook à télécharger

    Auteur : Alexis ROGER