• Hyperparathyroïdie et Symptômes - Traitement Naturel et Conventionnel de l'Hyperparathyroïdie

    Hyperparathyroïdie

    Ressentez-vous souvent une grande fatigue ? Manquez-vous d'appétit ? Avez-vous remarqué qu'il vous arrive souvent d'ergoter, de chicaner et de vous sentir un tant soit peu confus ?

    Si tel est votre cas, vous souffrez peut-être d'une pathologie appelée hyperparathyroïdie, une affection qui affecte les glandes parathyroïdes.

    Découvrez l'ensemble des symptômes caractéristiques de cette maladie connue également sous les dénominations suivantes : maladie osseuse de Von Recklinghausen, ostéite fibrokystique, ostéose fibrokystique ou ostéose parathyroïdienne.

    Puis voyons quelles solutions existent pour en guérir. Nous mentionnerons le traitement conventionnel mais aussi quand cela est possible, le traitement alternatif ou naturel.

    Hyperparathyroïdie et Symptômes Principaux

    Nous avons évoqué quelques symptômes dans l'introduction, mais nous allons les citer tous :

    > Troubles musculaires : Faiblesse musculaire dans les jambes accompagnée de picotements et de fourmillements. Diminution des reflexes.

    > Troubles de l'humeur et troubles neurologiques : Le patient est souvent grincheux et irritable. Il se sent tout le temps fatigué et épuisé (asthénie générale). Il ressent une perte d'énergie et le besoin de faire une sieste. Il ne se sent pas bien dans sa peau. Il se sent vieux. Il n'a plus le goût à faire ce qu'il aimait faire auparavant. Il déprime et ne peut se concentrer correctement. Il perd la mémoire et parfois il peut souffrir de troubles psychiques graves. Il souffre de maux de tête récurrents (surtout chez les patients de moins de 40 ans)

    > Troubles du sommeil : Difficulté à s'endormir, réveil au milieu de la nuit.

    > Troubles digestifs : Nausées, vomissements inexpliqués, RGO, ulcère duodénal, brûlures d'estomac, pancréatite, constipation, douleur abdominale, anorexie, amaigrissement.

    > Troubles osseux : Les tissus osseux sont déminéralisés. Ostéoporose et ostéopénie avec fractures à répétition et tassement vertébral. Douleurs osseuses et articulaires. Ongles durs, épais et chevelure maigre (surtout chez les femmes).

    > Troubles oculaires : Calcification des globes oculaires.

    > Troubles sexuels : Diminution du désir sexuel (libido).

    > Troubles cardiovasculaires : Palpitations cardiaques, arythmies auriculaires et hypertension artérielle.

    > Troubles rénaux : Calculs rénaux. Insuffisance rénale aiguë (déshydratation) et chronique (néphrocalcinose). Soif excessive et besoin d'uriner fréquemment.

    De nombreuses personnes souffrent de ces symptômes mais d'une forme très légère et ne réalisent pas qu'elles sont atteintes de cette maladie jusqu'à ce qu'elles soient diagnostiquées par hasard, à la suite des tests sanguins de routine.

    La plupart des gens atteints d'hyperparathyroïdie manifestent seulement 4 à 6 des symptômes énumérés. Plus le temps passe et plus la manifestation des symptômes prend de l'ampleur.

    Si vous souffrez de quelques-uns des symptômes décrits ci-dessus, il serait sage de consulter votre médecin pour vérifier si vous ne souffrez pas d'hyperparathyroïdie. Car cette affection peut s'aggraver et si elle n'est pas traitée, peut vous exposer à un risque d'affections graves telles que les ulcères d'estomac, la pancréatite, l'ostéoporose, les maladies cardiaques et les calculs rénaux.

    A titre d'exemple, chaque année, il ya environ 15.000 nouveaux cas diagnostiqués d'hyperparathyroïdie au Royaume-Uni et dans la plupart des cas, cela concerne les personnes de plus de 50 ans (surtout des femmes).

    Hyperparathyroïdie - Définition Détaillée et Causes

    Comme son nom l'indique, une hyperparathyroïdie est une maladie qui est liée à une hyperactivité des glandes parathyroïdes qui produisent des taux anormalement élevés de parathormone appelée aussi hormone parathyroïdienne ou (PTH).

    Les glandes parathyroïdes sont des glandes situées en arrière de la thyroïde, à la hauteur du cou. Elles sont au nombre de quatre (exceptionnellement six ou huit). Ces glandes produisent l'hormone parathyroïdienne (PTH) ou parathormone (dont le taux normal est de 1 ng par ml de sang) qui a pour fonction d'augmenter la concentration de calcium dans le sang et d'aider à réguler les taux de calcium et de phosphore de l'organisme.

    Le calcium est important pour la santé des os, la contraction des muscles et la transmission nerveuse. Le phosphore confère de la force et de la rigidité aux os et aux dents.

    L'hyperparathyroïdie se manifeste lorsqu'une (ou plusieurs) des quatre glandes parathyroïdes se développe(nt) en formant une tumeur bénigne (il ne s'agit pas d'un cancer) qui se met à produire constamment et en excès de la parathormone quel que soit le niveau de calcium dans le sang. En d'autres termes, l'une des glandes parathyroïdes grossit et perd définitivement le contrôle en continuant d'apporter de grandes quantités d'hormone parathyroïdienne sans tenir compte de la calcémie (taux de calcium dans le plasma sanguin).

    Il en résulte une hypercalcémie chronique ! Cette hypercalcémie est due à l'action de la parathormone (PTH) qui augmente la résorption osseuse par les ostéoclastes (libèration du calcium contenu dans l'os), réduit l'élimination rénale du calcium et accroit l'absorption intestinale de calcium.

    On distingue deux types d'hyperparathyroïdie: une hyperparathyroïdie primaire et une hyperparathyroïdie secondaire:

    L'hyperparathyroïdie primaire (HPP) est due à un dysfonctionnement au sein des glandes parathyroïdes elles-mêmes (adénomes, hyperplasies et cancers) avec hypersécrétion de PTH.

    L'hyperparathyroïdie secondaire (HPS) est due à un besoin d'hyperproduction compensatrice d'hormone parathyroïdienne, dans des pathologies (ex: insuffisance rénale chronique) qui conduisent à une hypocalcémie et à une hyperphosphorémie (augmentation du taux de phosphore dans le sang). Il en résulte un déséquilibre du bilan phosphocalcique qui fragilise sensiblement la structure osseuse.

    Traitement Conventionnel de l'Hyperparathyroïdie

    Si la cause de l'hyperparathyroïdie est un adénome, le principal traitement conventionnel implique une intervention chirurgicale pour enlever les glandes parathyroïdes hyperactives (malades), ce qui aboutit en théorie à une guérison définitive.

    Si l'hyperparathyroïdie est secondaire (HPS), l'hypercalcémie est contrôlée en administrant de la vitamine D, tout en traitant la maladie rénale qui est à l'origine de ce trouble.

    Bien sûr, dans ce cas, on applique des mesures préventives qui consistent à éviter les facteurs d'aggravation de l'hypercalcémie (ex : déshydratation, traitements diurétiques thiazidiques, inactivité physique). Une bonne hydratation, une activité physique modérée, un apport alimentaire modéré en calcium et une prévention de la rétention de phosphore sont d'autres mesures préventives qui aideront le patient à contrer naturellement l'excès des concentrations de calcium dans le sang.

    Dans le cas de certaines femmes post-ménopausées qui souffrent d'une hyperparathyroïdie primitive, un traitement médicamenteux peut être prescrit. Il d'agit d'une estrogénothérapie substitutive qui aura pour objectif de réduire la résorption osseuse, d'augmenter la densité osseuse et de diminuer l'excrétion urinaire de calcium.

    On prescrit généralement des biphosphonates par voie orale tels que le Fosamax® (Alandronate).

    Traitements Alternatifs et Naturels pour Faire Baisser la Calcémie

    Dans les cas légers à modérés d'hyperparathyroïdie primaire et secondaire (lorsque le taux de calcium sanguin est faiblement augmenté et que les reins et les os ne présentent pas d'anomalies) les symptômes peuvent souvent être contrôlés avec succès grâce à des mesures naturelles. En voici trois :

    1) Suppléments de vitamine D :

    Certains cas d'hyperparathyroïdie ne sont pas le résultat d'une tumeur, mais plutôt d'une carence en vitamine D, principalement la vitamine D3 (cholécalciférol).

    La vitamine D3 envoie des signaux à vos glandes parathyroïdes afin de réguler la production de PTH et de limiter la quantité de calcium dans le sang. Ainsi une carence en vitamine D3 peut rapidement perturber ce processus et augmenter le risque de la maladie.

    La dose recommandée de vitamine D3 est de 1000 UI par jour.

    Les chercheurs de l'Université de St Louis dans le Missouri, aux États-Unis, ont isolé de nouvelles variantes de la vitamine D : le paricalcitol [19-Nor-1,25-(OH) 2 D2] et le calcitriol [1,25-(OH) 2-D3].

    Elles se sont révélées utiles et efficaces pour freiner la production de PTH et réduire une calcémie trop élevée tout en augmentant les concentrations de calcium dans les os. Ces variantes chimiques de la vitamine D se trouvent dans les suppléments standards de vitamine D (Vérifiez l'étiquette pour voir si elles sont incluses dans la préparation).

    2) Traitement hormonal substitutif (THS) :

    Des hormones de compensation d'origine végétale, les isoflavones (très similaires aux hormones d'origine humaine), sont très présentes dans le trèfle rouge.

    Cette plante constitue donc une traitement hormonal substitutif (estrogénothérapie substitutive) utile pour les femmes âgées, en particulier les femmes ménopausées qui ont un déficit d'œstrogènes.

    En effet, un traitement phytothérapique à base de trèfle rouge donne de bons résultats lorsqu'un taux abaissé d'œstrogènes interfère avec la production de PTH et perturbe le métabolisme du calcium. (Vérifiez l'étiquette du produit pour la posologie).

    TRÈFLE ROUGE EN GÉLULES

    3) L'alpha cétoglutarate de calcium :

    Ce minéral (très prisé par les culturistes) de formule chimique (C5H4CaO5•H2O) est une forme particulière de calcium qui aide à normaliser les concentrations de calcium ordinaire dans l'organisme.

    Les patients atteints d'hyperparathyroïdie ont souvent des niveaux élevés de phosphate minéral en plus d'avoir un taux élevé de calcium dans le sang. Les concentrations de calcium et de phosphore dans le sang sont normalement maintenues équilibrées dans l'organisme, mais l'hyperparathyroïdie perturbe ce parfait équilibre.

    L'alpha cétoglutarate de calcium se lie à l'excès de phosphate et l'élimine, ce qui contribue à rétablir l'équilibre entre le calcium et le phosphate.

    Dans une étude menée en Allemagne durant 3 années, 14 patients atteints d'hyperparathyroïdie ont été traités avec de l'alpha cétoglutarate de calcium. Ce traitement naturel a provoqué une réduction significative des concentrations élevées de phosphate et de calcium. De plus, ce remède alternatif a conduit à une production de PTH à un taux normal.

    Recommandations importantes

    Il est extrêmement important d'informer votre médecin sur les plans d'action thérapeutique que vous envisagez d'entreprendre.

    Votre médecin connait votre situation et en tant que professionnel de la santé, il est bien placé pour vous conseiller et vous traiter. Cet article a été écrit à titre d'information seulement.

    Ainsi, n'entreprenez aucun traitement, aussi naturel soit-il, sans l'accord de votre docteur.

    Auteur : Alexis ROGER