• Saignements et règles - Saignement entre les règles, Causes et Conseils pratiques

    Saignement entre les règles

    « Bonjour, j'ai un gros souci parce que la semaine dernière j'ai eu mes règles (tout à fait normal, je le précise) et aujourd'hui j'ai eu des taches de sang dans mon slip. C'est la toute première fois que cela m'arrive !

    Je voudrais savoir si les saignements vaginaux entre les règles peuvent parfois survenir sans cause apparente ou bien si c'est un signe de quelque chose de plus grave ?

    Dois-je consulter un gynécologue ou bien connaissez-vous un remède de plantes pour éviter ou soigner cela ?

    Merci si vous pouvez me donner quelques informations utiles sur ce sujet. » _ Sarah. R

    Dans le jargon médical, les hémorragies vaginales ou saignements en dehors des règles sont appelés des métrorragies (du grec: mêtro = matrice, utérus et rhagê = écoulement, jaillissement).

    Des saignements en dehors de la période de menstruation sont des symptômes, certes inquiétants et stressants, qui peuvent cependant apparaître à tout moment de la vie d'une femme en âge de procréer.

    Dans certains cas, un saignement anormal peut être tout à fait inoffensif mais sachez aussi que dans d'autres cas, une hémorragie en dehors des règles peut être le signe d'une pathologie sérieuse.

    Découvrez quelles sont les causes les plus fréquentes d'un saignement entre les règles et ce que vous devez faire dans cette situation.

    Qu'est-ce que des Règles Normales ?

    Les règles normales consistent à un écoulement de sang en provenance de l'utérus qui marque la fin d'un cycle menstruel. Elles durent environ trois à six jours, et bien que cela puisse paraître davantage, la quantité de sang perdu au cours de votre période n'est que de deux à six cuillères à soupe (30 à 80ml). La menstruation normale se produit en moyenne tous les 28 jours plus ou moins 7 jours.

    Quelles sont les causes les plus courantes des saignements entre les règles?

    1) Déséquilibre hormonal

    Des hémorragies utérines fonctionnelles (HUF) surviennent le plus souvent entre les règles lorsque l'organisme présente un déséquilibre hormonal ou un dérèglement du système endocrinien.

    Par exemple, une insuffisance de la sécrétion de progestérone (insuffisance lutéale) peut être responsable d'un mauvais développement de l'endomètre (muqueuse de l'utérus) en deuxième partie de cycle. L'endomètre desquame et provoque une perte de sang.

    Si le saignement se produit avant les règles, cela peut être dû à une insuffisance lutéale alors qu'après les règles cela peut être le résultat d'une insuffisance œstrogénique.

    2) Saignement ovulatoire

    Certaines femmes ont des taches de sang entre les règles au moment de l'ovulation (vers le 14e jour), lorsqu'un des ovaires libère un ovule. Il s'agit généralement d'un 'spotting', c'est-à-dire d'un petit saignement qui peut être rosé ou brunâtre, souvent accompagné de pertes glaireuses (comme du blanc d'œuf cru). La glaire cervicale est en effet abondante au moment de l'ovulation.

    Si c'est votre cas, sachez qu'il n'y a rien de grave, c'est un phénomène normal qui arrive chez environ 5% des femmes. Un traitement progestatif ou la pilule peut éliminer ces saignements du milieu de cycle.

    3) Pilules contraceptives

    Dans le cas des femmes qui prennent un contraceptif oral, il arrive que certaines pilules entraînent des saignements entre les règles dus à une insuffisance hormonale. Allez consulter votre médecin, il vous prescrira certainement une autre pilule, dosée différemment en hormones.

    C'est par exemple le cas de la minipilule (contenant que de la progestérone) qui chez certaines femmes, amincit et fragilise peu à peu l'endomètre (couche interne de l'utérus). Des statistiques ont révélé que les micropilules entraînent des saignements entre les règles dans 70% des cas.

    D'autre part, l'oubli de prendre une pilule contraceptive pendant plus de 24 heures peut causer une léger métrorragie sans aucune gravité. Cependant cet oubli augmente bien évidemment le risque de grossesse non désirée.

    4) Dysfonctionnement ovarien

    Un dysfonctionnement ovarien peut entraîner des hémorragies. Plusieurs années avant la ménopause, les ovaires peuvent commencer à fonctionner d'une façon irrégulière provoquant un épaississement de l'endomètre et parfois une expulsion de fragments associée à des saignements en dehors des règles.

    Chez les très jeunes filles réglées, âgées de 10 à 13 ans, une mauvaise ovulation entraînant un déséquilibre des hormones sexuelles œstrogènes et progestérones peut être la cause des métrorragies.

    5) Stress

    Un stress émotionnel et une perturbation psychologique peuvent avoir un impact sur le fonctionnement de l'hypophyse et de l'hypothalamus, lesquels jouent un rôle prépondérant dans le cycle menstruel. Le stress peut ainsi perturber indirectement l'équilibre hormonal et induire un saignement entre les règles. (La prise d'un extrait de baies de Gatillier contribue à réduire les angoisses, le stress et à réguler le cycle menstruel)

    6) Complication liée à la grossesse

    Un début d'avortement spontané, une grossesse extra-utérine et autres complications survenant durant la grossesse peuvent causer des saignements anormaux. Dans ce cas de pertes sanguines durant la grossesse, il est urgent de consulter le médecin traitant ou le gynécologue. La fausse couche se reconnaît par une hémorragie abondante similaire à celle des règles.

    7) Troubles de la coagulation sanguine

    Les troubles de la coagulation sanguine (maladie de Willebrand, déficit en facteur XI, maladie de Glanzmann, maladie de Soulier, etc.) peuvent être responsables de saignements entre les règles. Certains médicaments prédisposent aux saignements (aspirine et anticoagulants). Dans le doute, votre médecin procédera à une analyse de sang pour poser un diagnostic précis.

    8) Corps étranger dans le vagin

    Le dispositif intra-utérin (DIU) appelé aussi stérilet peut parfois causer des pertes légères ou plus importantes.

    9) Rapports sexuels et traumatisme local

    Les relations sexuelles violentes et les viols peuvent être à l'origine de petites blessures au niveau de la paroi vaginale ou du col de l'utérus (surtout quand il y a absence de lubrification du vagin ce qui fragilise la muqueuse).

    Des lésions de l'hymen après les premières relations sexuelles conduisent aussi à un saignement vaginal normal.

    Autre type de traumatisme local: certaines chutes sur un objet dur (barre d'un vélo par exemple) peuvent provoquer des saignements abondants.

    10) Infection du col de l'utérus et de l'endomètre

    L'endométrite est une infection (souvent bactérienne avec la chlamydia) de la couche interne de l'utérus qui peut être responsable de pertes génitales jaunâtres nauséabondes.

    11) Polypes

    Les saignements entre les règles peuvent provenir de polypes, des tumeurs bénignes qui sont situées sur le col de l'utérus. Des examens tels qu'une hystérosalpingographie, une échographie ou encore une hystéroscopie peuvent aider à les découvrir.

    12) Fibromes

    Les fibromes sont des tumeurs bénignes situées dans la paroi de l'utérus (myomètre) qui peuvent causer des saignements irréguliers. Les fibromes utérins sont souvent associés à des ménorragies (règles anormalement abondantes ou longues) ou à des ménométrorragies (hémorragies pendant et en dehors des menstruations).

    13) Cancers du col de l'utérus, de l'utérus ou du vagin

    Le cancer du col de l'utérus, de l'endomètre ou du vagin sont souvent responsables de métrorragies.

    14) Syndrome prémenstruel

    Le syndrome prémenstruel (SPM) provoque parfois des saignements brunâtres juste avant l'arrivée des règles.

    15) Saignement d'origine différente

    Une hémorragie en provenance du rectum ou de l'urètre (conduit pour uriner) n'ont évidemment rien à voir avec la métrorragie mais nécessite une consultation.

    Les Saignements Vaginaux - Que Faut-Il Faire ?

    Si vous rencontrez des saignements entre les menstruations, un examen gynécologique s'impose ! Pourquoi ? Et si ce n'était rien ? Il est fort possible que ce ne soit pas grave du tout. Cependant, seul le médecin est qualifié pour attribuer ces saignements à une cause gravidique ou non.

    Maintenant, si vous avez de bonnes raisons de penser que les saignements sont dus à une cause non gravidique que vous pouvez identifier et gérer seule, rien ne vous empêche cependant d'appeler votre médecin traitant pour lui demander conseil.

    Conseils Pratiques

    Le repos au lit peut être recommandé si les saignements entre les règles sont importants.

    À moins que votre médecin vous l'ait prescrit, ne prenez jamais d'aspirine pendant les règles ou les saignements anormaux. L'aspirine peut provoquer des saignements plus abondants et sur une période de temps plus longues.

    Si vous détrempez plus d'une serviette hygiénique par heure pendant plus de deux ou trois heures, rendez-vous au service des urgences !

    Auteur : Alexis ROGER