• Traitement anti-cancer | Hyperthermie | La CHALEUR combat le CANCER

    Hyperthermie - Traitement anti-cancer

    Instinctivement, nous savons que la chaleur apporte certains bienfaits au corps. C'est d'ailleurs certainement pour cette raison que les gens qui vivent dans les climats nordiques plus froids affluents vers des climats chauds et ensoleillés lorsqu'ils souffrent de certaines maladies chroniques comme l'arthrite par exemple.

    Mais la chaleur peut-elle jouer aussi un rôle bienfaiteur dans la lutte contre le cancer ?

    La chaleur a été employée depuis des millénaires pour soigner diverses maladies. Dans l'Ayurveda (forme de médecine traditionnelle originaire de l'Inde), un bain chaud le matin faisait partie de la dinacharya ou routine quotidienne. Les Grecs et les Romains avaient compris l'importance des bains chauds pour maintenir la vitalité et une bonne santé.

    A notre époque, l'utilisation de la chaleur pour guérir certaines maladies est appelée thérapie d'hyperthermie ou traitement hyperthermique. Découvrez les conclusions de certaines études sur l'effet de la chaleur sur le cancer. Comment l'hyperthermie peut-elle être utilisé comme traitement anti-cancer ?

    Hyperthermie – Définition et Principes

    Qu'est-ce que l'hyperthermie ? L'hyperthermie consiste à élever la température du corps au-dessus de la valeur normale.

    La chaleur est de l'énergie et toute fonction biologique implique l'intervention d'une d'énergie pour parvenir à atteindre un objectif programmé.

    La température du corps fait partie de notre métabolisme de base. La production d'énergie (c'est-à-dire la production de chaleur) affecte chaque système physiologique du corps. En tant que mammifères, les humains en bonne santé maintiennent un niveau de température constant qui ne fluctue habituellement pas beaucoup avec la température extérieure. Notre température corporelle, normalement autour de 37 degrés Celsius (98,6 degrés Fahrenheit), est idéale pour une fonction optimale de tous les systèmes physiologiques de notre corps.

    Selon le NCI (National Cancer Institute), "des recherches ont montré que les températures élevées peuvent endommager et tuer les cellules cancéreuses, en limitant généralement les dommages aux tissus sains". Cette déclaration fait référence à une étude réalisée aux Pays-Bas en 2002 qui a découvert que des températures comprises entre 104 et 111 ° F (40 à 44 degrés °C) étaient mortels pour les cellules cancéreuses.

    Le NCI cite également une étude allemande publiée la même année : "... en tuant les cellules cancéreuses et en endommageant les protéines et les structures à l'intérieur des cellules, l'hyperthermie peut rétrécir les tumeurs."

    Il convient de noter que l'hyperthermie a été employée pour combattre le cancer en complément des traitements anticancéreux conventionnels tels que la chimiothérapie et la radiothérapie.

    Par exemple, saviez-vous que si la température globale de votre corps est abaissée de seulement un degré, il y a une baisse correspondante de la fonction du système immunitaire de 40% ?

    Selon les recherches révolutionnaires menées par le Dr Nobuhiro Yoshimizu, créateur des technologies BioMat, la bonne nouvelle est que le contraire est également vrai. L'augmentation de la température du corps stimule le système immunitaire et peut aider à combattre des maladies comme le cancer.

    Comment le traitement hyperthermique affecte-t-il les cellules cancéreuses ?

    Il existe de nombreux états pathologiques associés à une température corporelle inférieure à la normale comme l'un de leurs symptômes.

    Ceux-ci inclus:

    • Hypothyroïdie

    • Diabète

    • Alcoolisme

    • Maladie ou infection rénale ou hépatique

    • Sepsis ou septicémie

    • Asthme

    • Stress

    • Insomnie

    Les patients cancéreux ont aussi des températures corporelles basales inférieures à celles des personnes en bonne santé.

    Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous avez de la fièvre quand vous avez une infection ou une grippe ? Puisqu'un virus se multiplie plus vite à 37 °C qu'à 39 °C, une augmentation de la température freine la multiplication des agents pathogènes. Un virus aussi dangereux que celui de la poliomyélite, qui provoque des handicaps à vie, voit sa vitesse de reproduction diminuer de 99 % lorsque la température passe de 38,5°C à 39°C ! Le réchauffement du corps par l'hyperthermie pourrait-il fonctionner de la même manière en ce qui concerne la croissance et la multiplication des cellules cancéreuses ? Peut-on utiliser l'hyperthermie efficacement comme traitement anti-cancer ?

    Le traitement par l'hyperthermie augmente non seulement la fonction du système immunitaire en général, mais un ensemble de preuves suggère qu'un système immunitaire plus actif est le catalyseur précis nécessaire au rétrécissement des tumeurs.

    Le tissu cancéreux doit vivre dans un environnement de pH acide et l'élévation de la température augmentera également le pH, créant ainsi un environnement inhospitalier pour la croissance des cellules cancéreuses.

    Une étude publiée en 2013 dans la revue 'Cancer Immunology Research' a permis d'identifier des mécanismes précis par lesquels une température élevée peut conduire à l'apoptose ou mort cellulaire programmée des cellules cancéreuses.

    Les chercheurs ont découvert que l'hyperthermie influence le microenvironnement tumoral par des points de contrôle sensibles à la température qui régulent : la vascularisation tumorale, la circulation des lymphocytes, l'expression des cytokines inflammatoires, le métabolisme des tumeurs et le système immunitaire innée et adaptatif.

    Traitement anti-cancer, Hyperthermie et les Conclusions d'une étude coréenne

    Une étude menée en Corée en 2014 a révélé qu'une hyperthermie provoquée à 105 degrés F (42 degrés Celsius) était toxique non seulement pour les cellules cancéreuses du sein, mais aussi pour les cellules souches du cancer du sein. Cette découverte est particulièrement importante car il n'est pas possible d'éliminer complètement une tumeur cancéreuse à moins que ses cellules souches ne soient également éliminées.

    L'étude a été réalisée sous la forme d'une combinaison d'hyperthermie et de Metformine, un médicament contre le diabète de type 2, qui a montré (malgré certains effets secondaires assez lourds) une légère cytotoxicité pour les cellules cancéreuses.

    Les chercheurs ont également découvert que l'utilisation de l'hyperthermie en conjonction avec l'administration de la curcumine provoque la mort des cellules cancéreuses.

    Utilisation de l'hyperthermie pour aider à guérir d'un cancer

    Si vous envisagez une hyperthermie pour la guérison ou la prévention du cancer, vous ne devez pas l'utiliser conjointement avec des médicaments chimiothérapeutiques dangereux pour obtenir un résultat positif.

    Voici trois façons puissantes d'utiliser l'hyperthermie pour prévenir et dans certains cas, inverser la croissance des cellules cancéreuses :

    1. Le Sauna infrarouge long ou lointain

    Un sauna infrarouge produit une chaleur rayonnante, le même type de chaleur que le soleil. Cependant, ce type de sauna ne produit pas de rayons ultraviolets nocifs. L'infrarouge lointain ou long réchauffe le corps de l'intérieur vers l'extérieur. Cela stimule l'élimination des toxines de deux façons - à travers le système lymphatique et aussi par la transpiration.

    La transpiration dans un sauna infrarouge lointain ne concerne pas seulement l'eau. La thérapie de sauna infrarouge lointain est le seul protocole de désintoxication qui s'est avéré utile pour libérer les toxines (métaux lourds, médicaments, pesticides) des réserves de graisse du corps.

    Si la thérapie infrarouge lointain est bien faite, cela soulève suffisamment la température centrale du corps pour permettre à l'hyperthermie de faire son travail et d'agir comme une thérapie anti-cancer.

    Ce type de sauna peut être acheté pour une utilisation à la maison. Cependant, les séances de sauna à infrarouge lointain sont généralement effectuées dans un centre de traitement de soins naturels ou de soins alternatifs sous la supervision d'un thérapeute holistique qualifié. Ce protocole est souvent accompagné d'un régime qui stimule la détoxification du corps en profondeur.

    2. Le Biomat

    Le "BioMat", un matelas pneumatique conçu par le Dr Nobuhiro Yoshimizu, est considéré comme un dispositif médical par la FDA. Il combine le rayonnement infrarouge lointain, la technologie des ions négatifs et la guérison énergétique grâce à la technologie du cristal pour produire des résultats thérapeutiques très satisfaisants.

    Comme toutes les thérapies hyperthermiques, le BioMat augmente la température du corps afin de renforcer le système immunitaire et d'accroître la production d'enzymes ainsi que de créer un environnement moins hospitalier pour la croissance des cellules cancéreuses. BioMat utilise également le rayonnement infrarouge lointain, déjà discuté ci-dessus, qui a la capacité de pénétrer directement dans les vaisseaux sanguins, les ganglions lymphatiques et les nerfs. Le composant ion négatif du BioMat aide à la désintoxication tandis que les propriétés énergétiques de l'améthyste et de la tourmaline noire sont conçues pour équilibrer et apaiser le corps.

    Le BioMat est un matelas pneumatique qui augmente l'alcalinité du sang, réduit l'inflammation, élimine les toxines, purifie le sang, équilibre les chakras, soulage les douleurs articulaires, réduit le stress, induit le sommeil et fournit une protection contre les champs électromagnétiques.

    Une étude clinique menée par le docteur canadien George Grant, a révélé que l'utilisation du BioMat pendant une heure par jour au cours de deux mois entraîne une réduction des taux de cortisol et une augmentation des taux de sérotonine et d'endorphine. Ceci est important car le cortisol est connu comme l'hormone du stress qui s'associe à de nombreuses pathologies. La sérotonine et les endorphines sont des substances chimiques du cerveau qui sont censées stabiliser et améliorer l'humeur et la qualité du sommeil.

    Dormir sur un matelas BioMat est également censé stimuler la production d'oxyde nitrique, qui est généralement créé par l'exercice ou la supplémentation en acides aminés. L'oxyde nitrique est capable de reprogrammer les cellules cancéreuses du sein en cellules saines.

    3. L'hyperthermie localisée

    L'hyperthermie localisée est une procédure dans laquelle des tissus corporels spécifiques (en particulier des tissus fermes, tels qu'une tumeur) sont exposés à des températures élevées (jusqu'à 45 degré Celsius). Il est basé sur le principe que si une élévation de la température à 45 degré Celsius ou plus peut être maintenue pendant une heure dans une tumeur cancéreuse, les cellules de cette tumeur seront détruites. Les tumeurs malignes sont particulièrement sensibles à l'hyperthermie localisée.

    Les hyperfréquences, les radiofréquences et les ultrasons sont des moyens permettant d'administrer une hyperthermie localisée en direction les tumeurs cancéreuses.

    Beaucoup de médecins holistiques, tels que le Dr Tony Jimenez de l'institut Hope4Cancer à Playas de Tijuana, au Mexique, utilisent l'hyperthermie localisée en complément d'autres méthodes thérapeutiques alternatives telles que la thérapie dynamique Sono-Photo (SPDT) qui peut tuer les cellules tumorales dans 80% des cas chez des patients en phase avancée.

    4. Moyens plus accessibles de l'effet de l'hyperthermie

    En plus des trois modalités de traitement hyperthermique ci-dessus, il y a des actions que vous pouvez prendre pour réchauffer votre corps au quotidien et bénéficier des propriétés curatives de l'hyperthermie pour la prévention du cancer.

    1. Les Bains thermiques

    Nos ancêtres ont profité des principes de l'hyperthermie principalement sous la forme de bains curatifs. Vous pouvez également profiter de cette méthode pour chauffer le corps. Pour tirer le meilleur parti des propriétés curatives d'un bain chauffant, suivez ces directives de base :

    • Assurez-vous toujours que l'eau que vous utilisez ne contient pas de chlore, de fluorure et de de bromure. Le bromure est un substitut courant du chlore dans les piscines et les spas. De nombreux partisans de ce changement affirment que le bromure est plus sûr. En réalité, ce n'est pas le cas. L'ingestion excessive de bromure est associée à une altération de la fonction de l'iode, ce qui peut entraîner une hypothyroïdie, un déséquilibre hormonal et un cancer du sein.

    • Des séances de spa vous permettront d'augmenter la température du corps et de bénéficier des vertus thérapeutiques des sels minéraux contenus dans l'eau. Si vous ne pouvez pas vous rendre au spa, utilisez des sels d'Epsom pour créer un élément minéral relaxant dans votre baignoire à la maison.

    • Immergez-vous totalement dans votre baignoire. Pour ce faire, remplissez la baignoire aussi haut que possible avec de l'eau chaude à une température de 104 degrés F (40 degrés C). Restez-y 20 à 30 minutes. Avant et après le bain, assurez-vous de boire beaucoup d'eau. Pour provoquer une désintoxication supplémentaire, après le bain, enveloppez-vous (y compris votre tête) dans une grande serviette ou une couverture et étendez-vous au repos pendant environ 10 minutes. Cela vous fera transpirer.

    2. L'exposition au soleil

    L'exposition au soleil est également appelée héliothérapie. Une exposition au soleil en moyenne 15-20 minutes par jour peut aider à la fonction métabolique, diminuer la pression artérielle, stimuler les ganglions lymphatiques pour la désintoxication, et augmenter la résistance à l'infection et la prolifération bactérienne. Selon certaines études, même une simple exposition de dix minutes au soleil par jour peut réduire la fréquence des rhumes de 40%.

    En vous exposant à la lumière du soleil, vous réchaufferez non seulement votre corps, mais vous augmenterez aussi naturellement votre taux de vitamine D. La carence en vitamine D est typique chez ceux qui ont un cancer du sein.

    Des études récentes en Californie affirment qu'une exposition régulière à la lumière du soleil peut réduire le risque de cancer du sein, en partie à cause de la production naturelle de vitamine D essentielle qui accompagne l'exposition au soleil.

    3. Les exercices physiques

    L'exercice physique régulier augmente non seulement la température globale de votre corps pendant votre entraînement, ce qui vous apporte les bienfaits de l'hyperthermie. Les exercices peuvent également vous aider à réguler la température de votre corps. Une bonne régulation de la température signifie que pendant la journée vous serez plus productif, tandis que la nuit, vous passerez une meilleure nuit.

    L'activité physique régulière profite à votre corps de bien des façons. Les exercices physiques peuvent prévenir un certain nombre de pathologies comme les AVC, le syndrome métabolique, le diabète de type 2, la dépression, l'arthrite, la perte osseuse et le cancer.

    2 à 4 kilomètres de marche par jour apporte aussi des bienfaits thérapeutiques sur le corps.

    4. S'expatrier dans une région plus chaude

    Des études à Washington DC et dans les comtés environnants ainsi qu'au Royaume-Uni ont révélé que les décès ont atteint un sommet durant les mois d'hiver et étaient plus faibles durant les mois d'été dans ces deux régions connues pour leurs hivers glaciaux. Il ne fait aucun doute que les taux de vitamine D du soleil jouent un grand rôle dans ces différences, mais il en va de même de la température et de la façon dont elle affecte le corps humain.

    Le fait de passer ses vacances ou même de se déplacer dans une région plus chaude est un moyen de bénéficier des vertus de la chaleur.

    Si vous déménagez dans un endroit très chaud, veillez à vous habituer au changement graduellement. Rappelez-vous qu'une chaleur modérée au fil du temps ou une chaleur extrême pendant de courtes périodes peuvent guérir. Le fait d'exposer le corps à une chaleur intense pendant de longues périodes ou sans un apport adéquat en liquide peut être dangereux pour la santé.

    Auteur : Alexis ROGER