10 techniques de massage – Comment faire un vrai massage ?

10 techniques de massage

Stress, nervosité, irritabilité, fatigue sont autant de bonnes raisons pour désirer un massage relaxant.

Les mains qui pétrissent, effleurent, malaxent vont miraculeusement faire disparaître douleurs accumulées et détendre les zones du corps contractées, source de mal-être.

La première chose est donc de se détendre dans une atmosphère douce et d’être a l’écoute, tant pour celui qui donne que celui qui reçoit. Les mains ont des pouvoirs fabuleux.

Voici quelques-unes des techniques faciles à utiliser par tous. Chacune de ces techniques s’applique à un certain besoin. Elles permettent principalement de sentir comment poser les mains, comment les bouger afin d’obtenir l’effet voulu. Afin de savoir ce que l’autre ressent quand on le masse ou afin de prendre conscience de ce que l’on ressent quand on masse, il faut identifier le geste juste.

1) L’effleurage

C’est un point de départ afin de s’approcher du corps de l’autre en douceur avec bienveillance. Les mains ne doivent pas être froides, le geste doit être ample et il permet de mettre l’autre en confiance. Pas de chatouilles mais une approche franche des mains, sur l’ensemble du corps.

Effleurer peut se faire d’une main ou bien des deux mains. La main est bien à plat sur la peau de celui que vous massez : détendez-vous et appliquez le plus complètement possible l’ensemble de la main, la paume et les doigts à plat.

On pratique l’effleurage pour commencer et finir un massage.

2) La pression du pouce

Aucune limite à la pression du pouce. Celle-ci peut se pratiquer sur l’ensemble du corps et elle est principalement appréciée sur les zones de tensions. Relaxante, cette pression peut aussi être tonifiante si la pression est plus forte.

Elle sera très adaptée de la cheville au genou puis jusqu’en haut des cuisses. ll en sera de même le long de la colonne vertébrale, de bas en haut ou de haut en bas. On applique en général les deux pouces simultanément.

3) Le pincement

Afin de stimuler, le pincement doit être pratiqué avec le bout des doigts. Pincer entre le pouce et l’index, sans faire mal, les zones douloureuses ou contractées. Pour ne pas faire d’erreur, il faut être particulièrement attentif aux réactions de la personne massée.

4) Les étirements

Les étirements sont recommandés pour les muscles contractés. C’est sur le lieu de la douleur que doit s’exercer le massage en prenant soin de ne pas faire souffrir davantage le partenaire. Pour cela une certaine familiarité avec des connaissances anatomiques est recommandée.

Cette pratique s’exerce très lentement, avec une pression relativement douce puisqu’il s’agit de dénouer un endroit contracté. Les deux mains doivent être coordonnées autour du muscle visé. Elles s’écartent lentement l’une de l’autre afin d’allonger le muscle, sans forcer. La contraction doit lâcher tout doucement sous vos mains.

5) La traction

D’une pratique assez accessible, cette technique va permettre d’aider à détendre une articulation. Concentrées sur un point précis du corps (poignet, genou, cheville par exemple) vos deux mains s’installent sur la zone à masser et s’écartent lentement l’une de l’autre pour tendre l’endroit douloureux. Cette traction doit se répéter longtemps et son intensité doit s’exercer progressivement.

Pour la traction du poignet, la main droite tiendra fermement la main du partenaire quand la main gauche remontera doucement le long du poignet en le serrant. Puis la main gauche redescendra (les gauchers inverseront).

6) Le pétrissage

Tout se joue ici sur le bout des doigts. Les deux mains attrapent délicatement l’endroit à masser qui va venir remplir la main complètement même si seuls les bouts des doigts attrapent avec une certaine puissance la peau de votre partenaire. Attention de ne pas faire mal ! Cette technique peut évoquer, comme son nom l’indique, le travail du boulanger ou du pâtissier et sera très efficace pour donner de la souplesse à la cuisse, au ventre ou au mollet par exemple.

Le pétrissage déplace les masses musculaires, chaque muscle étant saisi des deux mains, qui effectuent l’une par rapport à l’autre un mouvement léger de torsion : c’est une manœuvre stimulante, fatigante pour le sujet.

7) La friction

Fréquemment pratiquée chez |e coiffeur lors d’un shampoing, la friction est censée détendre en détachant la partie supérieure de la peau des couches plus profondes. Le mouvement peut s’exercer sur tout le corps, sauf sur le visage, avec une pression suffisante pour ne pas déraper. Elie tonifie et dynamise tout en relaxant.

8) Le ballotement

Destiné à chauffer un muscle, le ballottement sera généralement pratique sur le corps d’un sportif pour le préparer. Cette technique s’exerce alternativement avec les deux mains, qui, l’une après l’autre, attrapent le muscle concerné. Mollet, cuisse, bras sont les principales parties du corps concernées par cette pratique tonifiante.

9) La palpation

Très subtile, cette technique nécessite un peu d’entraînement et beaucoup d’attention à l’autre. Les mains qui massent doivent sentir parfaitement ce qu’elles massent et c’est pour cela que le contact se fera par le bout le plus sensuel des doigts, la pulpe. La pression peut être douce ou puissante et les mains peuvent travailler ensemble ou se relayer.

Cette palpation doit s’exercer sur une zone bien précise. Le dos ou le ventre seront les parties du corps les plus concernées.

10) La vibration

Cette technique requiert un peu d’adresse et beaucoup de doigté. Elle est très utile sur le nouveau-né qui a les bronches encombrées mais mieux vaut consulter un professionnel que de se risquer soi-même à cette technique si l’on n’est pas sûr de soi.

La vibration consiste à ébranler les masses musculaires en imprimant à la main ou à la pulpe des doigts appuyés sur la peau des oscillations menues et rapides. Cette manœuvre, également stimulante, peut être avantageusement remplacée par des appareils à vibration.

La main posée fait écran et reçoit la force de votre avant-bras afin de stimuler le corps de votre partenaire. La vibration s’exerce sur les organes et en particulier pour drainer le système digestif ou pulmonaire. On peut aussi pratiquer la vibration sur le dos.

Auteur : Alexis ROGER