CORIANDRE – 12 BIENFAITS Feuilles & Graines – Effets Secondaires

CORIANDRE - 12 BIENFAITSLa coriandre (Coriandrum sativum) est une plante aromatique de la famille des ombellifères qui offre de nombreux bienfaits et vertus pour la santé humaine. Cette plante potagère et médicinale est parfois appelée « persil arabe » ou « persil chinois ».

Cette plante est constituée de racines, de tiges, de feuilles, de fruits souvent confondus avec des graines. Les fruits séchés ont un goût différent de celui des feuilles. Moulus après torréfaction, ces fruits séchés entre dans la composition des tajines, du couscous, du pain d’épices ou du curry.

Découvrez les 12 bienfaits principaux de la coriandre. Les tiges, les feuilles, les fruits (graines) et l’huile essentielle possèdent des propriétés thérapeutiques très utiles pour soigner un certain nombre de maladies ou de symptômes. Nous parlerons de l’action de la coriandre sur les troubles digestifs, le système cardio-vasculaire, l’appareil urinaire, le sommeil, l’anxiété, le cholestérol, les triglycérides, le diabète, les allergies, la mémoire, les aphtes, le cancer et l’intoxication alimentaire.

1. La coriandre élimine les métaux lourds dans le corps

L’arsenic, le cadmium, l’aluminium, le plomb et le mercure sont quelques-uns des métaux lourds qui peuvent résider dans nos tissus et être responsables de certaines pathologies telles qu’une maladie cardiaque, un déséquilibre hormonal, une infertilité, des troubles neurologiques et bien plus encore.

Il a été démontré scientifiquement que la coriandre est une plante aromatique qui renferme des composés capables de se lier à ces métaux lourds toxiques (chélation). Cette liaison génère un complexe totalement stable, inactif, non toxique et soluble, qui peut être éliminé facilement par voie urinaire !

Une étude a montré que cette plante médicinale accélère réellement l’élimination des métaux lourds du corps.

C’est le Dr Yoshiaki Omura qui par hasard a découvert cette propriété de désintoxicante. Le Dr Yoshiaki et ses collègues utilisaient des antibiotiques et des composés antiviraux pour traiter les infections, mais ils avaient peu de succès à long terme. Les symptômes des patients disparaissaient puis réapparaissaient quelques mois plus tard.

Après une enquête poussée, le Dr Yoshiaki a compris que ces patients avaient des dépôts localisés de mercure, de plomb, d’aluminium ou d’une combinaison des trois, qui permettaient aux agents infectieux bactériens et viraux de continuer de croître et de se multiplier dans certaines parties du corps. Apparemment, en présence de ces métaux lourds, les antibiotiques et les composés antiviraux avaient perdu leur capacité à fonctionner.

Alors que le Dr Yoshiaki testait l’urine d’un patient, il a découvert que les taux de mercure dans l’urine avait augmenté significativement après que le patient ait consommé de la soupe vietnamienne contenant de la coriandre.

Grâce à d’autres tests, le Dr Yoshiaki a constaté que la consommation de coriandre accélérait l’excrétion du plomb et des dépôts d’aluminium dans le corps. Lorsque ses patients consommaient régulièrement du jus de coriandre ou des feuilles de coriandre frais, puis utilisaient des antibiotiques ou des antiviraux naturels comme l’EPA et le DHA dans l’huile de poisson, les infections étaient définitivement éliminées.

Dans le cadre d’une cure détox, un autre docteur suggère de consommer au moins 1/4 tasse de tiges de feuilles de coriandre fraîches par jour.

Pour empêcher que ces métaux lourds ne se déposent dans le côlon, un médecin recommande de consommer une forme d’argile de bentonite calcique appelée pascalite. Tout en utilisant la coriandre pour une période de désintoxication de deux semaines, prendre 1 à 2 cuillères à café de pascalite mélangée avec de l’eau trois fois par jour entre les repas.

2. La coriandre prévient les maladies cardiovasculaires

L’hypertension artérielle augmente le risque d’insuffisance cardiaque, de cardiopathie ischémique et d’épaississement du muscle cardiaque. Une alimentation riche en potassium joue un rôle important dans le contrôle de la pression artérielle. Lorsque la consommation de potassium est plus élevée, le corps excrète davantage de sodium et d’eau, ce qui fait baisser la tension artérielle.

En plus d’aider à abaisser la tension artérielle, la coriandre exerce des bienfaits anti-athéromateux. Cette plante potagère et médicinale empêche la formation de plaques d’athérome constituées de cellules sanguines et de mauvais cholestérol à l’intérieur de l’artère, prévenant ainsi l’athérosclérose, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

Une autre étude publiée dans Food and Chemical Toxicology a révélé que les polyphénols ainsi que certains nutriments contenus dans la coriandre participent à prévenir les dommages oxydatifs spécifiquement associés aux lésions cardiaques.

3. La coriandre abaisse les taux de cholestérol et triglycérides

Les chercheurs ont observé que la coriandre abaisse les taux de cholestérol total et de triglycérides dans le sang. La coriandre constitue donc un parfait allié naturel contre l’infarctus du myocarde !

Dans les feuilles de coriandre, on trouve diverses substances, telles que l’acide linoléique, l’acide oléique, l’acide palmitique, l’acide stéarique et l’acide ascorbique. Elles contribuent à réduire le taux de cholestérol dans le sang.

Selon le Dr Indrani Subramanian, les graines de coriandre contiennent un composé appelé ‘coriandrine’ qui contrôle le processus de digestion des lipides, ce qui réduit le taux de cholestérol.

Selon l’Ayurveda, les graines de coriandre exercent un effet puissant sur la façon dont le corps digère la nourriture et absorbe les graisses, ce qui en fait un remède naturel contre des taux élevés de mauvais cholestérol.

4. La coriandre est remède naturel contre les troubles digestifs

Les composants des huiles essentielles présentes dans la coriandre, comme le bornéol et le linalol, favorisent la digestion, le bon fonctionnement du foie et contribuent à réduire la diarrhée.

La coriandre est particulièrement bénéfique dans le traitement des diarrhées causées par une infection microbienne ou fongique puisque des composants comme le cinéole, le bornéol, le limonène, l’alpha-pinène et le bêta-phellandrène ont des propriétés antibactériennes.

La coriandre est utilisée dans le monde entier depuis des milliers d’années pour calmer les nausées, prévenir les gaz et les ballonnements, soulager l’indigestion, les brûlures d’estomac et les crampes d’estomac. Il favorise une bonne digestion en aidant à produire des enzymes et des sucs digestifs qui aident à la dégradation des aliments. Des études ont montré que la dyspepsie (indigestion) est réduite si la coriandre est régulièrement ajoutée à l’alimentation.

Pour les petits enfants, qui ont plus de chance de développer des coliques abdominales que les adultes, de petites quantités de coriandre dans leur régime alimentaire peuvent rapidement résoudre le problème !

Les plats chauds exotiques épicés (au curry, au piment vert, etc.) sont mieux tolérés par de nombreuses personnes grâce à l’ajout d’une cuillère ou deux de feuilles de coriandre fraîche ciselées.

5. Les propriétés anti-allergiques de la coriandre

De nombreuses études ont montré que la coriandre possède de fortes propriétés antihistaminiques qui peuvent réduire les effets désagréables des allergies saisonnières et du rhume des foins (rhinite).

L’application de jus de coriandre sur la peau soulage les réactions allergiques causées par le contact de la peau avec des plantes, des insectes, des aliments et d’autres substances.

Consommée, la coriandre peut prévenir l’anaphylaxie, l’urticaire et le gonflement dangereux de la gorge et des glandes.

Ce n’est jamais une mauvaise idée de se protéger contre les réactions allergiques, d’autant plus qu’il est difficile de savoir à quoi vous pourriez être allergique avant d’entrer en contact avec lui pour la première fois !

6. La coriandre baisse le taux de glycémie

Dans les études animales, il a été démontré que les feuilles et les tiges de coriandre aident à baisser les taux de sucre dans le sang.

La coriandre offre une bonne quantité de fibres qui est considérée comme bénéfique dans l’alimentation des personnes diabétiques. La recherche a démontré que divers phytonutriments présents dans la coriandre réduit la glycémie en stimulant la sécrétion d’insuline.

Pour traiter naturellement le diabète, on suggère d’hacher les feuilles de coriandre grossièrement, et les tiges finement, et de les ajouter aux salades, aux sauces afin d’abaisser la glycémie et améliorer la santé générale.

7. La coriandre réduit l’anxiété et améliore le sommeil

La coriandre est une plante aromatique qui favorise naturellement le cycle de sommeil et calme les nerfs. Elle peut améliorer la qualité du sommeil grâce à ses vertus sédatives naturelles. C’est le linalol, le terpénoïde le plus abondant dans l’huile de graine de coriandre qui exerce une action anti-stress.

Une étude récente publiée dans l’Indian Journal of Pharmacology a révélé que des taux élevés d’extrait de coriandre produisent les mêmes effets anti-anxiété que le fameux médicament Valium (diazépam). Les effets secondaires du Valium comprennent la confusion, les hallucinations, le comportement de prise de risque, l’agitation, l’agression, les problèmes de mémoire, la faiblesse musculaire. La coriandre peut soulager l’anxiété et améliorer le sommeil sans les effets secondaires que produisent les médicaments conventionnels.

Les études animales sont bel et bien prometteuses ! Il faudra néanmoins attendre qu’on réalise des études cliniques sur l’homme pour entériner les propriétés anxiolytiques et apaisantes de la graine de coriandre ainsi que son potentiel à favoriser le sommeil chez les personnes souffrant d’insomnie.

8. La coriandre est un remède contre les aphtes

Certaines personnes souffrent régulièrement de petits ulcères à l’intérieur des joues, des lèvres, sur la langue ou les gencives qu’on appelle les aphtes. Lorsqu’elles apparaissent à répétition, on parle d’aphtose. Leur centre est blanc et le contour est rouge.

Le citronellol, un alcool monoterpénique renfermé dans l’huile essentielle de coriandre est un excellent antiseptique. En outre, cette huile est constituée d’autres composants aux propriétés antimicrobiennes et cicatrisantes.

Les aphtes peuvent prendre des jours, parfois des semaines à guérir. Pour accélérer ce long processus de guérison, et pour vous assurer que vos plaies ne s’aggravent pas, vous pouvez employer comme remède naturel la coriandre.

En cas d’aphtes, gargarisez-vous la bouche avec un infusé de graines de coriandre après avoir fait bouillir une cuillère à café de graines de coriandre dans l’équivalent d’une tasse d’eau.

Vous pouvez également trouver de la coriandre dans les dentifrices naturels. Essayez-les !

9. La coriandre prévient les infections des voies urinaires

Les infections urinaires sont dues à des germes comme l’Escherichia coli, le Klebsiella, l’entérobactérie, le staphylocoque, le streptocoque, etc.

Les composés antibactériens de la coriandre contribuent à éviter les infections des voies urinaires (urétrite et cystite).

En plus des feuilles de coriandre, les graines de coriandre sont utiles pour soulager les symptômes, si une infection urinaire survient. Comment employer les graines de coriandre dans ce dernier cas ?

Écrasez les graines de coriandre (3 cuillères à soupes) et ajoutez la poudre obtenue dans de l’eau en ébullition. Vous aurez besoin de l’équivalent de 3 tasses d’eau. Laissez à feu doux le mélange frémir pendant une vingtaine de minutes ou même 30 minutes afin d’obtenir une décoction, un concentré de jus de coriandre. Filtrez le liquide et buvez-en au cours de la journée.

10. La coriandre protège contre l’intoxication alimentaire

Les chercheurs ont découvert un composé majeur appelé ‘dodecenal’ dans les feuilles et les graines de coriandre, qui exerce des effets antibactériens. Ce composé est capable d’endommager la membrane des cellules bactériennes et conduit à leur destruction.

Les chercheurs ont testé l’effet de l’huile de coriandre sur 12 souches bactériennes y compris E. coli, la salmonelle et le SARM (Staphylococcus Aureus Résistant à la Méthicilline), un type de staphylocoque résistant aux antibiotiques. La plupart des bactéries ont été tuées par des solutions contenant moins de 1,6% d’huile de coriandre.

En poursuivant leurs recherches, les chercheurs croient que l’huile de coriandre pourrait un jour être plus largement utilisée comme agent de conservation alimentaire pour prévenir la contamination bactérienne.

11. La coriandre améliore la mémoire

Une étude réalisée en 2011 a révélé que l’ajout de feuilles de coriandre à l’alimentation des souris pendant 45 jours pouvait inverser les déficits de la mémoire. La coriandre pourrait jouer un rôle bénéfique dans la gestion des pathologies comme la maladie d’Alzheimer.

12. La coriandre aide à combattre le cancer

En grande partie grâce à ses capacités antioxydantes, la coriandre est considérée comme un remède naturel éventuel pour aider à traiter le cancer. Les antioxydants dans les feuilles de coriandre comprennent le bêta-carotène, la vitamine C et E, l’acide caféique, l’acide férulique, la quercétine, le kaempférol sont extrêmement bénéfiques pour l’éradication du cancer. Ces substances agissent efficacement pour réduire le risque de stress oxydatif dû au cancer.

Il a été démontré que l’extrait de la racine de la plante protège l’ADN les altérations induites par les carcinogènes, bloque la migration des cellules cancéreuses et favorise la mort des cellules cancéreuses dans des études en laboratoire.

Effets indésirables de l’utilisation des graines de coriandre

Selon la quantité de coriandre utilisée ou selon nos antécédents médicaux, les feuilles ou les fruits secs (appelés communément les graines) peuvent être responsables d’effets secondaires.

La coriandre est probablement sans danger lorsqu’elle est utilisée avec modération dans les aliments.

La plupart des effets secondaires rapportés se sont produits chez les personnes qui souffrent d’allergies ou de sensibilité à la coriandre. Les symptômes d’une allergie à la coriandre sont similaires à ceux d’autres allergies alimentaires (urticaire, démangeaisons des lèvres, toux, vomissements, diarrhée, etc.)

Évitez donc la coriandre chez les personnes ayant une allergie ou une sensibilité connue à la coriandre, aux membres de la famille des Apiacées, aux pollens d’armoise ou de bouleau, au céleri, au cumin, au fenouil, à l’ail, à l’oignon, à l’anis ou à l’aneth.

Dans certains cas, la somnolence peut se produire. Soyez donc prudent si vous conduisez !

Puisque la coriandre peut baisser la pression artérielle, la prudence est recommandée chez les personnes prenant des médicaments antihypertensifs.

La coriandre peut abaisser les taux de sucre dans le sang. La prudence est par conséquent recommandée chez les personnes souffrant de diabète ou d’hypoglycémie, et chez celles qui prennent des suppléments ou des médicaments hypoglycémiantes.

La coriandre peut être responsable au toucher d’une inflammation de la peau et de l’urticaire.

Utilisez avec précaution la coriandre chez les personnes exposées excessivement au soleil. La coriandre peut en effet augmenter la sensibilité à la lumière.

Parfois, l’utilisation de graines de coriandre peut causer une sensibilité au soleil, augmentant le risque de coups de soleil et de cancer de la peau. Si vous souffrez d’allergie au soleil, soyez prudent si vous souhaitez employer la coriandre comme plante médicinale.

Utilisez la coriandre avec précaution chez les femmes enceintes ou allaitantes. La coriandre est probablement sans danger lorsqu’elle est consommée en quantités généralement présentes dans les aliments chez les femmes non allergiques. Il y a actuellement un manque de preuves scientifiques sur l’utilisation de la coriandre pendant la grossesse ou l’allaitement.

Auteur : Alexis ROGER