Églantier | 12 Bienfaits du Cynorhodon | Vertus des Baies de l’Églantier

Vertus des Baies de l'ÉglantierL’églantier (Rosa canina) est un rosier épineux sauvage de la famille des Rosacée que l’on rencontre communément dans les haies et les lisières des bois. Il peut atteindre jusqu’à 3 mètres de hauteur. L’églantier est communément appelé : rosier sauvage, rosier des haies, rosier des chiens, gratte-cul et cébreur au Canada.

Le cynorrhodon est le nom de la baie de l’églantier, c’est le réceptacle rouge renfermant les fruits (les akènes) du rosier et de l’églantier, un faux fruit charnu ovoïde allongé de 15 à 25 mm de long.

En phytothérapie et en médecine douce, certaines personnes ne jurent que par l’églantier. Quels sont les vertus des baies de l’églantier ? Découvrez 12 propriétés différentes de cette magnifique plante qui ont été confirmées par des études scientifiques. Découvrez également la composition chimique des cynorhodons et la recette de la confiture.

1. Hypertension artérielle

Au cours d’une étude réalisée en 2011 à l’Université de Lund en Suède, les chercheurs ont évalué les propriétés hypotensives de la baie de l’églantier.

Environ la moitié des participants ont bu chaque jour une boisson qui renfermait une dose de 40 grammes de poudre d’églantier. L’autre moitié a bu une boisson placebo qui n’exerce aucun effet thérapeutique. L’effet de la plante et du placebo a été évalué sur une période de six semaines.

Après les six semaines d’évaluation, il a été révélé que ceux qui avaient consommé les baies de l’églantier ont eu une réduction moyenne de 3,4 % de la pression artérielle systolique.

2. Taux élevé de cholestérol

La même étude citée ci-dessus, a révélé que ceux qui avait bu la boisson de cynorrhodon pendant six semaines ont montré une réduction de 6% du mauvais cholestérol LDL et une réduction de 6,5% du rapport LDL/HDL.

Les chercheurs ont conclu : « La consommation quotidienne de 40 grammes de poudre d’églantier pendant 6 semaines peut réduire de manière significative le risque cardiovasculaire chez les personnes obèses en abaissant la pression artérielle systolique et les taux de cholestérol plasmatique. »

3. Polyarthrite rhumatoïde

Des chercheurs de l’Université de Copenhague ont testé les vertus antirhumatismales de baies de l’Églantier pendant six mois, dans deux cliniques externes, sur des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde depuis près de 13 ans.

Ils ont donné à environ la moitié des patients 5 grammes de poudre d’églantier chaque jour. L’autre moitié des participants a reçu un placebo.

Les chercheurs ont constaté que par rapport aux effets du placebo, ce remède naturel (l’églantier) offre des bienfaits physiques et fonctionnels aux patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.

4. Arthrose

En 2008, des chercheurs de l’hôpital Frederiksberg du Danemark ont analysé les données de trois études cliniques portant sur 287 patients souffrant d’arthrose. Les études ont duré en moyenne 3 mois.

La recherche a révélé que la poudre de cynorrhodon aide à réduire la douleur causée par l’arthrose. Une étude a montré que la poudre de baies de l’églantier constituait un remède naturel qui améliore la flexion de la hanche.

Dans une autre étude, 5 grammes de poudre d’églantier ont été administré à 47 patients arthrosiques au cours de 3 semaines de traitement. Cette plante médicinale a provoqué une réduction significative de la douleur.

5. Infections bactériennes

Une étude réalisée en 2015 à l’Institut de recherche sur les plantes médicinales de Belgrade a testé l’usage médicinal des cynorrhodons contre plusieurs bactéries. Il s’est avéré que l’églantier est une plante aux vertus antibiotiques puisqu’elle est capable d’inhiber la croissance des bactéries telles que : Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus, Leishmania monocytogenes et d’Escherichia coli.

Une autre étude a évalué l’action antibiotique des cynorrhodons contre : Staphylococcus epidermidis, Staphylococcus aureus, Bacillus subtilis, Micrococcus luteus, Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, Pseudomonas aeruginosa et Proteus mirabilis.

6. Les infections à Candida

Une étude réalisée en 2015 à l’Université de médecine de Lublin, en Pologne, a permis de comprendre que les baies de l’églantier ont des vertus antifongiques contre des champignons de type levure qui peuvent nuire à notre santé, tels que : Candida albicans et Candida parapsilosis.

Les chercheurs ont constaté qu’en phytothérapie, l’églantier inhibe la croissance de ces champignons microscopiques.

7. Cancer

Les mêmes chercheurs ont testé des extraits d’églantier contre des cellules cancéreuses prélevées chez des patients cancéreux humains.

Ces cellules comprenaient des cellules cancéreuses cervicales et des cellules cancéreuses du sein.

Les chercheurs ont trouvé que les extraits de cynorrhodon inhibaient la croissance de ces cellules cancéreuses.

Une autre étude a montré que le cynorrhodon est un remède naturel capable d’inhiber la croissance des cellules cancéreuses cervicales humaines, des cellules cancéreuses du sein, des adénocarcinomes (tumeur maligne d’origine glandulaire) et des cellules cancéreuses du poumon.

8. Douleur

Des chercheurs de l’université serbe de Novi Sad ont testé une purée et une confiture de cynorrhodon. Ils ont constaté que cette plante médicinale inhibe la cyclooxygénase-1 (COX) et la 12-lipoxygénase (LOX).

Une autre étude, réalisée à l’Université de Copenhague, a montré que les cynorrhodons inhibent à la fois les enzymes COX-1 et COX-2. Ces enzymes COX et LOX sont les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) et les inhibiteurs de la COX-2 soulagent la douleur.

Cette action analgésique est probablement liée à la teneur en acide salicylique dans les cynorrhodons. Il faut savoir que l’aspirine ou acide acétylsalicylique est une version synthétisée de l’acide salicylique.

Les propriétés analgésiques de cette plante ont été démontrées dans une étude de 2011 portant sur 92 femmes ayant subi une césarienne. Les patientes ont reçu des capsules d’extraits d’églantier ou un placebo avant de recevoir des analgésiques.

En utilisant l’échelle visuelle analogique EVA, les chercheurs ont constaté que les femmes césarisées qui avaient reçu un extrait d’églantier avaient des scores de douleur plus faibles et nécessitaient moins d’analgésiques par rapport aux femmes ayant reçu un placebo.

L’aromathérapie avec l’usage de l’huile essentielle de Rose de Damas exerce également une action analgésique. Une étude faite en 2013 a révélé que l’emploi de l’huile essentielle de Rose de Damas a permis de réduir significativement la douleur postopératoire de 64 enfants.

9. Inflammation

Les études ci-dessus ont également montré que le cynorrhodon réduit l’inflammation. En bloquant les enzymes COX et LOX, cette plante médicinale inhibe le processus pro-inflammatoire.

10. Dégénérescence maculaire

Des problèmes oculaires tels que la dégénérescence maculaire et d’autres dommages à la macula et à la rétine de l’œil peuvent être favorisés par la consommation de caroténoïdes comme la lutéine, le bêta-carotène, la zéaxanthine et le lycopène.

Notez dans la liste phytochimique ci-dessous que tous ces caroténoïdes se trouvent dans le cynorrhodon.

11. Maladie cardiaque

Les recherches citées plus haut sur l’action thérapeutique de l’églantier sur le cholestérol LDL et la pression artérielle nous aident à comprendre que ce remède favorise la santé des artères. Il réduit la réduction de la peroxydation des lipides qui endommage les vaisseaux sanguins, y compris ceux qui irriguent le cœur et le cerveau.

D’autres recherches ont montré que les caroténoïdes présents dans les cynorrhodon, tels que le bêta-carotène, la zéaxanthine et le lycopène, aident à prévenir l’oxydation des lipoprotéines. Cela signifie qu’ils réduisent les dommages aux artères qui conduit l’athérosclérose (durcissement des artères). Il en résulte une réduction du risque de maladie cardiaque et d’AVC.

12. Radicaux oxydatifs

Puisque le cynorrhodon exerce une action anti-oxydative, il aide à prévenir de nombreuses maladies dégénératives, y compris celles liées au cerveau, au foie, aux reins et à d’autres organes. Ceux-ci peuvent chacun être endommagés par une surcharge de radicaux libres oxydatifs.

Les puissantes propriétés antioxydantes des cynorrhodons en font également un excellent remède contre le rhume et la grippe.

Les composés caroténoïdes dans le cynorrhodon ne sont pas les seuls éléments antioxydants qui neutralisent les radicaux libres. L’acide gallique, l’isoquercitrine, le kaempférol, la quercétine, l’acide ascorbique et la rutine renfermés dans cette plante, neutralisent également les radicaux libres dans tout le corps.

La teneur en vitamine C (acide ascorbique) est non seulement significative, mais elle est extrêmement biodisponible en raison de la quantité de rutine qui s’associe à cette vitamine.

Les cynorrhodons contiennent aussi à la fois des alphas et des gamma-tocophérols. Ce sont certaines des formes naturelles les plus biodisponibles de la vitamine E antioxydante.

Composition des baies de l’églantier

Voici une liste des principaux principes actifs découverts dans les baies de l’églantier :

► apha-tocophérol, apigénine, acide ascorbique, astragaline, avicularine, bêta-carotène, acide caféique, acide coumarique, acide gallique, gamma-tocophérol, acide gentisique, acide hydroxybenzoïque, hypéroside, isoquercitrine, isorhamnétine, kaempférol, acides linoléiques, acides linoléniques, lutéine, lycopène, acides protocatéchiques, quercétine, quercitrine, rutine, rutinoside, acide salicylique, spiréoside, acide synapique, tiliroside, zéaxanthine.

Quand est-ce que les baies de l’églantier devienent mûres ?

Une fois que les pétales tombent, les cynorrhodons passent généralement d’une couleur verte à une couleur rouge ou orange à mesure qu’ils mûrissent. Au plus profond de leur couleur rouge ou orange.

Lorsque la couleur est bien vive, le cynorrhodon possède les taux les plus élevés d’antioxydants et de vitamine C. A partir du mois de novembre, taillez l’églantier. Coupez les baies à un centimètre en dessous de la baie. Vous pouvez ensuite placer les cynorrhodons dans un endroit frais et sombre jusqu’à ce que vous soyez prêt à les manger ou à les préparer. Ou vous pouvez simplement les laver et les écraser crus..

Comment faire sécher les cynorrhodons ?

La plupart des gens font sécher les cynorrhodons afin de les préparer plus facilement à des fins culinaires ou médicinaux.

Si vous les sécher au soleil ou près de la chaleur, les baies perdront beaucoup leurs propriétés thérapeutiques. Il est préférable de les sécher dans l’obscurité à une température ambiante.

Cynorrhodons frais, en confiture et en poudre

Baies fraîches : Comment consommer les cynorrhodons frais. La baie entière peut être écrasée pour constituer une pâte. Une des études ci-dessus a utilisé la confiture de cynorrhodon pour soigner les patients. Vous pourriez le faire aussi sous cette forme !

Recette de la confiture : Ôtez les extrémités noires (les mouches) avec un couteau. Coupez les cynorrhodons encore fermes en 2 dans le sens de la longueur, puis jetez-les dans une casserole d’eau et laissez-les bouillir pendant une trentaine de minutes. Pour extraire la pulpe des baies cuites de l’églantier, passez-les au presse-purée. Passez ensuite la purée obtenue au chinois.

Dans une casserole au fond épais, mélangez la purée avec du sucre, du jus de citron et un peu d’eau si nécessaire. Faites cuire le mélange à feu doux environ une quinzaine de minutes en remuant souvent ! Vous obtiendrez une confiture bien rouge. Introduisez-la dans des pots lavés et stérilisés et retournez-les jusqu’à total refroidissement.

Cynorrhodon en poudre : On trouve dans le commerce des cynorrhodons sous forme de poudre. C’est évidemment très pratique. La poudre peut être ajoutée aux aliments ou aux smoothies. Elle peut être utilisée pour préparer des tisanes.

Auteur : Alexis ROGER