Raifort (Armoracia rusticana) et vertus – Cuisine et Médecine naturelle

Raifort (Armoracia rusticana) et vertusLe raifort est surtout connu du grand public pour son usage culinaire puisqu’il renforce les saveurs des plats. Qui n’a pas goûté au moins une fois dans sa vie la fameuse sauce au raifort ?

Mais saviez-vous que le raifort reste avant tout une plante médicinale très utile pour soigner un certain nombre de symptômes. Il y a plus de 3000 ans, les Egyptiens et les grecs avaient l’habitude d’utiliser le raifort pour soigner une longue liste de maladies. Aujourd’hui, dans le cadre de la médecine naturelle, les racines de raifort sont employées par voie interne ou externe pour soigner la toux, la bronchite, la goutte, les rhumatismes, la douleur du nerf sciatique, les infections des voies urinaires, les calculs rénaux, les coliques et les vers intestinaux chez les enfants.

Je vous invite à découvrir les 5 vertus médicinales du raifort qui ont été corroborées par des études scientifiques ainsi que son utilisation en cuisine.

Raifort plante – Présentation brève et nom communs

Le raifort est une grande plante vivace appartenant à la famille des brassicacées ou crucifères tels que le chou, le navet, la moutarde, le cresson et le colza, qui pousse dans toute l’Europe ainsi qu’aux États-Unis. Ce légume est constitué de grandes feuilles lancéolées souvent échancrées.

Le mot raifort viendrait du vieux français : ‘racine forte’ dans le sens de racine piquante. Son nom scientifique est : Armoracia rusticana. Parmi les noms communs de cette plante les plus employés, il y a le cran de Bretagne, le cranson, l’herbe aux cuillers, l’herbe au scorbut, la moutarde des Allemands, le radis de cheval (‘horseradish’ en anglais) et le raifort sauvage.

Raifort et condiment – Utilisation culinaire

TUBERCULE DE RAIFORT : Les longues racines de raifort charnues, à chair blanche, sont utilisées en cuisine comme condiment. À cette fin, les racines sont généralement râpées ou même moulues. La racine de raifort a un goût poivré et âpre qui fait penser un peu à celui de la moutarde. Ce sont deux substances chimiques soufrées appartenant à la classe des glucosinolates (sinigrine et gluconasturtiine) qui donne à cette épice cette saveur piquante.

FEUILLES DE RAIFORT : On mange aussi les feuilles crues en salade ou cuites comme légumes.

SAUCE D’ACCOMPAGNEMENT : Le goût de la racine de raifort est encore bien plus fort que son cousin, le fameux ‘Wasibi’ (Wasabia japonica) originaire du Japon. Le wasibi, souvent appelé : ‘raifort japonais’ relève à merveille les sushis et les sashimis. Quant au raifort occidental, il accompagne les soupes, les viandes (langue de bœuf, bœuf bouilli, pot-au-feu, dinde, poulet, pigeon et viande de porc), les poissons (surtout le saumon fumé, la truite fumée, turbot et thon), les fruits de mer (huîtres, moules …), les légumes (avocat, chou, choucroute, betteraves, petits pois, haricots verts, poireaux etc.), les pommes de terre cuites, les œufs, la mayonnaise et même certains fromages (de chèvre en particulier).

RECETTE DE GRAND-MERE : Pour préparer la recette de la sauce froide au raifort, pelez et râpez une pomme reinette que vous incorporerez à 80 ml de crème fraîche épaisse. Ajoutez 3 cuillères à soupe de racine de raifort râpé, 1 cuillère à soupe de câpres, 1 cuillère à café de vinaigre de cidre, 1 cuillère à café de mayonnaise, une pincée de sel, de poivre et de sucre. Battez la crème afin d’obtenir une sauce homogène. Servir bien frais.

CONSERVATION : La conservation de la racine de raifort au réfrigérateur est idéale dans du vinaigre.

VALEUR NUTRITIONNELLE : Le raifort apporte des bienfaits nutritionnels puisqu’il est très riche en vitamine C (100 g de racine fraîche de raifort contient 81 mg de vitamine C), B1, B2 et B6. Il renferme de nombreux minéraux, surtout du magnésium, du calcium et du phosphore. Il est riche en antioxydants et en fibres.

Raifort et médecine naturelle – Les 5 principales vertus thérapeutiques

Le raifort est surtout connu et utilisé dans le cadre de la cuisine, mais saviez-vous que cette plante a des vertus très intéressantes qui peuvent être exploitées en médecine naturelle. Nous mentionnerons 5 bienfaits thérapeutiques qui ont été corroborées par des recherches scientifiques.

1) INFECTIONS : Propriétés antibactériennes du raifort

Le raifort est une plante médicinale aux propriétés antibiotiques. Ce remède phytothérapique contient en effet de l’allyl isothiocyanate qui possède la vertu d’inhiber la croissance de certaines bactéries (Escherichia coli, Staphylococcus aureus, Salmonella Typhimurium, Listeria monocytogenes, Serratia grimesii et Helicobacter pylori)

Dans une étude, un groupe de patients atteints de sinusite aiguë, de bronchite ou d’une infection des voies urinaires ont été traités par un médicament (Angocin ®) composé principalement de racines de raifort. Les médecins ont observé une diminution notoire des symptômes associés à ces affections aigües.

2) INFLAMMATION : Action anti-inflammatoire de l’Armoracia rusticana

Dans une étude in vitro, trois principes actifs provenant de l’Armoracia rusticana dont la plastoquinone-9 ont eu le pouvoir d’inhiber la cyclo-oxygénase COX-1, une enzyme qui se trouve dans une immense majorité des cellules et impliquée dans de nombreux mécanismes. Tout comme les médicaments AINS (Aspirine, Ibuprofène, Nifluril, etc.), ce remède naturel bloque l’enzyme COX-1 exerçant une action anti-inflammatoire et analgésique.

3) HYPERTENSION : Vertus antihypertensives du raifort

Les études réalisées sur l’animal indiquent que la racine de raifort est un remède qui possède aussi des propriétés hypotensives, c’est-à dire capable de diminuer l’hypertension.

4) CANCER : Vertus anticancéreuses de l’Armoracia rusticana

Dans un rapport scientifique, l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign a déclaré que le raifort peut aider à prévenir le cancer. Les recherches réalisées sur le raifort ont permis de comprendre que les quantités importantes de glucosinolates contenus dans la plante, permettraient d’augmenter la résistance humaine au cancer.

Les glucosinolates renfermés dans le raifort peuvent aider le foie à détoxifier les substances cancérigènes et peuvent même empêcher la croissance de tumeurs préexistantes.

S’il est vrai que les glucosinolates sont également présents dans les légumes crucifères comme le brocoli et le chou-fleur, sachez cependant que le raifort en contient 10 fois plus !

Selon le rapport scientifique de l’université de l’Illinois, la consommation d’1 g par jour de plante, soit moins de 1 cuillère à café de sauce au raifort, peut-être suffisant pour réduire votre risque de développer un cancer.

5) GENOTOXICITE : Activité antimutagène du raifort sauvage

Le raifort exercerait un autre bienfait au niveau du code génétique. En effet, dans une étude in vitro, le raifort a montré une activité antimutagène. Par exemple, un mélange d’extraits de racines de raifort (Armoracia rusticana), de branches de figuier (Ficus carica) et de semis de maïs (Zea mays) a diminué le taux de mutabilité des cellules (provoqué par le NaF) de la moelle osseuse du rat. Ce même mélange d’extraits de plantes est aussi capable de réduire la fréquence des aberrations chromosomiques (spontanées ou provoquées par des rayons gamma) dans des cellules de moelle osseuse chez la souris.

Raifort (Armoracia rusticana) – Effets indésirables et contre-indications

De grandes quantités de raifort peuvent causer des troubles gastro-intestinaux, des vomissements sanglants, des diarrhées et une irritation de la muqueuse des voies urinaires.

Le raifort est contre-indiqué chez les femmes enceintes, les personnes souffrantes d’ulcères gastriques ou intestinaux et chez les individus atteints d’hypothyroïdie ou de troubles rénaux.

Auteur : Alexis ROGER