Shiatsu – Comment faire un MASSAGE Shiatsu – Principe et Technique

MASSAGE ShiatsuInscrit dans la tradition orientale, le Shiatsu est une thérapie parfaitement reconnue et admise au Japon. On lui reconnaît des vertus thérapeutiques, tant pour la prévention que le bon entretien de la santé.

Le mot shiatsu signifie « pression des doigts » et désigne une méthode thérapeutique corporelle qui se pratique depuis des millénaires. Le shiatsu peut guérir certains problèmes de santé s’il est pratiqué régulièrement dans le cadre d’une vie saine.

Un ouvrage daté de un siècle avant J.-C. est à l’origine de cette pratique : Classique de médecine interne de I ‘Empereur Jaune. Il s’agit de stimuler l’énergie du corps par des points précis qui sont les mêmes qu’en acupuncture.

Une association, la Fédération française de shiatsu traditionnel contrôle la pratique en France. Le shiatsu ou « art du bien-être » est enseigné dans plus de trois cents écoles. Les adeptes ou praticiens du shiatsu se heurtent pourtant à un problème de reconnaissance officielle. Ils ne sont pas kinésithérapeutes et ne peuvent donc pas prétendre traiter des problèmes thérapeutiques par des massages. La question s’apparente à un problème de société alors que les écoles de shiatsu se multiplient en Occident depuis 20 ans. Elles ont, depuis longtemps, fait leurs preuves au japon où elles ont pris leur source aux côtés de la pratique des arts martiaux.

La méthode du massage repose sur le principe du Yin et du yang

Il s’agit, par le shiatsu, d’influer sur les circulations corporelles de l’énergie en se fondant sur les grands principes du yin et du yang et sur les méridiens (canaux d’énergie).

Le grand maître contemporain de cette théorie, Shizuto Mazunaga, auteur de Shiatsu zen en 1977, a posé les bases de cette médecine efficace pour rester en bonne santé et vaincre les maladies. La grande force du shiatsu est de traiter une personne dans son ensemble : corps et esprit, symptômes et causes, etc.

Dans un corps en bonne santé, l’énergie vitale circule par des canaux, appelés « méridiens », qui relient les organes entre eux. Le yin est principalement présent de bas en haut du corps, sur le devant. Il part de la terre alors que le yang part du ciel et se situe sur l’arrière du corps. Il s’agit de les unir, de les réconcilier. Certains organes appartiennent à la famille du yang (l’estomac ou la vessie), d’autres à la famille du yin (la rate ou le foie). Le yang est la lumière quand le yin est l’ombre. Yang actif et masculin, yin féminin et sensible !

Le mauvais équilibre entre les organes d’élimination ou les organes de distribution de l’énergie peut favoriser l’émergence de maladies. Quand le yin est surabondant, le corps a tendance à avoir froid. Quand le yang domine, c’est l’agitation qui prend le dessus. Le symptôme de l’insomnie exprime une déficience du yin quand la fatigue exprime celle du yang. Le Shiatsu propose de réconcilier nos énergies. Et, avant d’être reconnu comme une médecine à part entière en Occident, il souhaite imposer sa légitimité pour le bien-être.

Massage shiatsu – Les points de pression

Appelés TSUBOS, les points de pression du shiatsu correspondent à des points d’acupuncture. Toucher ces points permet de libérer l’énergie. Bien que se traduisant par la pression des doigts, le Shiatsu se pratique également par l’application des mains, des bras, des coudes ou des pieds.

Définition du méridien

Le concept de méridien vient des techniques de la médecine chinoise traditionnelle comme l’acupuncture. Selon la théorie des ambas, l’énergie vitale du corps circule à travers le corps par des canaux spécifiques, appelés méridiens. Les différents méridiens sont interconnectés. Les méridiens partent en général d’un des 6 organes ou des 6 viscères.

Cette médecine traditionnelle chinoise s’appuie sur la théorie du yin et du yang ainsi que sur les cinq éléments ou encore cinq mouvements. La médecine chinoise s’appuie sur les déséquilibres observés sur les méridiens et y répond via un large éventail de méthodes : acupuncture, massage, diététique, exercices énergétiques (qi gong, taiji quan, kungfu…), pharmacopée qui ont chacun, selon leurs promoteurs, une action précise sur les méridiens.

Le pouvoir calmant du toucher

Le dialogue avec le praticien, l’« artisan », comme souhaite le formuler la Fédération française de shiatsu traditionnel, est indispensable. Le praticien a besoin de connaitre le ressenti de son patient pour déceler ses points de fragilité. Il ne faut donc pas hésiter à formuler ses sensations même s’il est parfois difficile de le faire.

Est-ce un picotement ? Un tiraillement ? Une crampe ? Cette douleur arrive-t-elle à des moments précis du jour ou de la nuit ? Après un geste particulier ? Suite à une émotion ? Le praticien va poser ses mains sur le patient, il doit être guidé et cela pour le plus grand bien du patient. Les pressions des doigts, effectuées par le praticien, ne trouvent leur efficacité que dans une atmosphère de confiance. Le patient n’est pas dévêtu, mais doit être à l’aise: ceinture desserrée, chaussures ôtées, cheveux lâches, yeux clos, etc.

Réconcilier concentration et respiration

Des exercices de respiration quotidiens sont toujours recommandés par les théoriciens de la relaxation. La concentration pendant ces quelques minutes de bien-être va de soi. Pendant une séance de Shiatsu, avec un professionnel ou un proche, respiration et concentration sont une nécessité absolue ; d’aucuns recommanderont la méditation mais il ne s’agit pas ici de démarche spirituelle.

Car si le shiatsu s’enseigne dans des écoles spécialisées, il est assez simple d’appliquer quelques règles de base pour le pratiquer en famille. Pour profiter des vertus de cette pratique il faut accepter de s’en remettre aux gestes de l’autre. Et cette forme d’abandon demande que l’on soit déjà en confiance avec soi-même.

La réconciliation avec ses forces vitales suppose une pratique du calme et une hygiène de vie car ‘nous le valons bien’, comme le disent certains publicitaires qui ont saisi l’importance de la réconciliation avec soi-même, de l’estime de soi.

Le ki

Force vitale, le Ki, est vite déréglé par le stress, l’angoisse, la fatigue, les contrariétés. Lorsque ce flux d’énergie est perturbé, un organe peut se trouver privé de son « alimentation naturelle » et surgissent alors des problèmes de constipation, de digestion, d’aigreur d’estomac, etc.

Des troubles quotidiens que quelques pressions placées au bon endroit peuvent réguler voire guérir. Ces pressions peuvent aussi prévenir une détérioration de nos organes qui se feraient le siège d’une maladie plus grave. Le shiatsu a donc une vertu de prévention.

1) Massage Shiatsu du DOS

Centre de nombreuses contractions, le dos est souvent douloureux, tant au niveau des lombaires que des vertèbres cervicales.

Allongé sur le ventre

Bien prendre soin de demander à celle ou celui qui va bénéficier de votre massage de tourner doucement la tête sur le côté pour éviter un torticolis ou une douleur musculaire. Ses bras sont allongés le long du corps, les paumes vers l’extérieur, les doigts détendus.

Les jambes sont détendues naturellement, les chevilles relâchées. La position est déjà relaxante avant même la moindre pression.

La première pression s’exercera avec les deux mains posées bien à plat sur le bas du dos. La zone d’appui se trouve alors sur la partie intérieure des paumes.

Massez en suivant la colonne vertébrale. Pour ce massage, mettez-vous à genoux, sur le côté de celui que vous massez. Plusieurs positions des mains sont possibles, c’est pourquoi l’appui sur les genoux sera très pratique.

1. En effectuant une pression à l’aide des deux pouces, descendez le long du sillon de la colonne vertébrale et arrêtez-vous au niveau de chaque vertèbre. Faites pression à deux reprises consécutives puis relâchez. Appuyez en expirant, relâchez en inspirant.

2. Entre l’omoplate la plus éloignée de vous et la colonne vertébrale, positionnez la main gauche bien à plat. Mettez la main droite bien à plat elle aussi, juste à côté. Déplacez progressivement votre main droite vers le bas du dos, sans bouger la main gauche qui fait pression. Répétez le geste au moins trois fois. Faites la même chose de l’autre côté de la colonne. Si vous êtes gaucher, inversez les mains.

Le bas du dos

Nécessaire a ceux qui bougent peu et restent des heures assis devant un ordinateur, le massage du bas du dos procure un bien-être qui fera vite oublier les mauvaises positions. Le shiatsu, a l’instar de la médecine chinoise traditionnelle, propose de soulager dans cette région du corps, considérée comme le centre de l’émotion, et le lieu où se concentrent les problèmes circulatoires (varices, désordres menstruels ou urinaires).

Le partenaire est allongé sur le ventre :

— Placez vos mains bien à plat, de chaque côté de sa colonne, à hauteur des lombaires.

— Appuyez progressivement votre poids sur vos mains puis descendez une main après l’autre vers le sacrum. Appliquez une pression terme.

— Enjambez ensuite votre partenaire et, les bras perpendiculaires au sacrum, pressez les paumes des mains sur le bas de son dos. Croisez les doigts et renouvelez calmement au moins dix fois.

— Installez-vous à genoux sur le côté de votre partenaire au niveau de son bassin. Placez vos deux mains à plat et perpendiculaires à sa colonne ; avec les paumes appuyez pour qu’il sente une pression qui augmentera avec l’appui progressif de votre poids sur les mains. Remontez maintenant vers le haut de son dos.

— Éloignez ensuite doucement les mains l’une de l’autre et exercez des pressions progressives vers les omoplates et vers le sacrum.

2) Massage Shiatsu des HANCHES

On commencera par l’assouplissement des articulations. Les canaux vont ainsi s’ouvrir et les hanches et les jambes seront détendues. Elles seront donc plus sensibles aux pressions de shiatsu. Le principe est d’exercer une pression du coude sur le genou de votre partenaire. Si celui-ci est trop fragile, on remplacera le coude par la main.

— Votre partenaire est allongé confortablement sur le dos. Il a les jambes pliées. Installez-vous à genoux devant ses jambes afin de lui faire face. Placez une main sous l’une de ses hanches. Levez sa jambe pliée avec l’autre main et faites-la doucement basculer de gauche à droite et de droite à gauche. Répétez le mouvement une dizaine de fois pour chaque jambe.

— Votre partenaire a toujours les jambes pliées. Soutenez un genou plié d’une main. Puis exercez une pression avec l’autre coude sur sa cuisse pour l’écarter doucement vers la hanche. Faites ce mouvement au moins cinq fois pour chaque jambe.

— Les jambes de votre partenaire sont maintenant allongées et parallèles. Vous vous êtes installé sur le côté. Placez alors une main de soutien sur son ventre et l’autre main sur le milieu de l’une de ses cuisses. Étirez alors votre partenaire entre vos deux mains. Répétez l’exercice au moins trois fois de suite de chaque côté.

3) Massage Shiatsu des JAMBES

Votre partenaire est allongé sur le ventre, vous êtes à genoux, en position écartée pour avoir plus de puissance, et au niveau du haut de ses cuisses. Une main est posée sur son sacrum. L’autre main descend le long de ses cuisses. Vous étirez l’arrière de sa jambe entre vos deux mains. C’est votre poids qui permet d’exercer la pression et celui-ci se déplace lentement d’un côté a l’autre de votre corps. Votre main active va vers l’arrière du genou de votre partenaire, doucement et fermement. Renouvelez l’exercice au moins trois fois de chaque côté.

Etirement des jambes

Votre partenaire est toujours allongé sur le ventre. Une main est posée sur son sacrum. De l’autre main, vous attrapez le pied le plus proche et le rapprochez le plus possible, mais en douceur, de son fessier. Pour que l’étirement soit réussi, il faut pousser le pied vers l’avant puis le repousser vers l’arrière.

Renouvelez l’opération au moins trois fois de chaque côté.

4) Massage Shiatsu des EPAULES

Votre partenaire est toujours sur le ventre. Il doit se détendre avant de commencer cet exercice. Mettez-le en confiance à l’aide de quelques effleurements qui l’aideront à relâcher ses tensions.

Ses bras sont le long du corps. Ils doivent se ramollir progressivement. Vous êtes à genoux mais ceux-ci sont écartés pour vous aider à maintenir votre appui et votre équilibre.

–Placez une main sur son épaule et l’autre sous son coude. Étirez doucement. Frictionnez à l’aide de toute la main le long de son bras sans cesser l’étirement entre vos deux mains. Allez jusqu’au poignet. Ce trajet correspond au canal du poumon et quand vous avez réussi, votre partenaire doit soupirer d’aise. Il commence à se détendre et ses tensions se relâchent.

— vous pouvez aussi l’installer sur le dos. Il gardera les yeux fermés pour ne pas se laisser distraire. Vous étirez son bras vers l’arrière, au-dessus de sa tête. Une main placée sur son épaule pour le maintenir, c’est votre point d’appui, et l’autre presse sa paume. Vous suivez ainsi le canal du cœur.

— Finissez en étirant chacun de ses doigts, avec douceur mais fermeté en partant des phalanges jusqu’au bout de ses doigts.

5) Massage Shiatsu du VISAGE

Votre partenaire est allonge sur le dos, un coussin sous la tête. Vous vous placez derrière lui, à genoux. Il faut commencer par le détendre et permettre au Ki de circuler entre la tête et le corps.

Soulevez sa tête lentement afin de détendre les vertèbres de sa nuque. Vos deux mains posées sous sa tête la balancent très doucement de droite à gauche. Soyez calme et rassurant, il doit se détendre totalement.

Quand votre partenaire est bien détendu vous pouvez chercher à atteindre certains Tsubos. Sa tête posée sur vos genoux, massez le visage avec de légères pressions.

Massez doucement le front pour atteindre les canaux de la vessie et de la rate par exemple. Travaillez le contour des pommettes afin d’agir sur les yeux, le nez et les sinus.