Quantcast

Comment Traiter les Maladies Cardio-Vasculaires Naturellement ?



Bienfaits du vin - Vin blanc, vin rouge, paradoxe français et santé au naturel

Vin et maladies cardiovasculaires

 

Le vin ne fait-il jamais défaut sur votre table ? Si c'est le cas, cela révèle que vous aimez marier vos plats préférés avec un vin capable de rehausser leurs saveurs. C'est tout en votre honneur !

Le vin rouge accompagne généralement les viandes rouges et le fromage. Le vin blanc, quant à lui, accompagne plutôt les poissons, les fruits de mers, certaines viandes blanches et les desserts.

Nous allons répondre aux trois questions suivantes : Qu'entend-on par l'expression :'paradoxe français' ? Quels sont les bienfaits reconnus d'une consommation quotidienne et modérée de vin ? Quelle différence existe-t-il entre le vin blanc et le vin rouge quant aux bienfaits qu'ils exercent sur le corps humain ? Quelle quantité de vin devrions-nous consommer au quotidien pour rester en bonne santé?

Le paradoxe français !

Les français ont dans l'ensemble des habitudes alimentaires que les nutritionnistes qualifient de 'mauvaises pour la santé'.

En effet, de nombreux français (surtout ceux qui vivent dans le Sud-ouest de la France) consomment des matières grasses dans des proportions élevées, considérées nocives pour la santé.

La médecine a démontré qu'un apport excessif en lipides participe à l'augmentation du taux de cholestérol sanguin et contribue aux maladies des artères coronaires comme par exemple, l'infarctus du myocarde.

Fait étrange et paradoxale, les français souffrent pourtant moins de maladies cardiovasculaires que d'autres populations beaucoup plus strictes en termes d'hygiène alimentaire. Bizarre, bizarre … vous avez dit 'bizarre' ?

Cette contradiction a été désignée en 1992 sous l'expression :'French paradox' en anglais, le fameux paradoxe français. Selon le professeur Serge Reynaud, ce paradoxe est dû à la consommation régulière de vin. Le vin s'opposerait en quelque sorte, aux effets destructeurs des taux élevés de matières grasses dans le sang.

Vin rouge, vin blanc et maladies cardiovasculaires

Certaines personnes pensent à tord que seul le vin rouge possède des vertus médicinales importantes. En réalité, qu'il soit blanc ou rouge, un vin naturel consommé régulièrement et avec modération est bienfaiteur pour la santé.

De nombreuses études affirment que la consommation régulière et modérée de vin réduit de 50% les maladies cardiovasculaires et de 24% les cancers. Le vin est aussi un excellent remède pour soulager d'autres maladies liées au stress.

Alcool et mauvais cholestérol

Un taux anormalement élevé de cholestérol dans la circulation sanguine force celui-ci à adhérer aux parois artérielles, notamment les artères du cœur. Avec le temps se forment ce qu'on appelle des plaques d'athérome qui rétrécissent les artères menant au cœur. Le cœur se fatigue plus vite faute d'oxygène. Des caillots peuvent se former obstruant une artère. Une crise cardiaque peut alors survenir.

Plusieurs études ont démontré que l'alcool (surtout le vin), consommé avec modération, augmente le taux du bon cholestérol (HDL) et diminue indirectement le taux du mauvais cholestérol (LDL).

L'alcool exerce aussi une action anticoagulante (diminuant l'agrégation des plaquettes). Certains composants du vin rouge exercent une action anti-inflammatoire et contribuent à dilater les vaisseaux. Mais une consommation immodérée d'alcool favorise au contraire la formation de plaques d'athérome.

Bienfaits des antioxydants renfermés dans le vin

Le vin renferme 3 substances: le resvératrol, la quercétine et l'épicatéchine, qui possèdent un pouvoir oxydant 5 fois plus important que la vitamine E (une référence en matière d'oxydants alimentaires).

La supériorité du vin sur le jus de raisin est liée au processus de fermentation qui renforce le pouvoir oxydant du produit final. De plus, l'alcool contribue à une meilleure absorption des molécules antioxydantes dans le corps humain.

Les antioxydants empêchent le mauvais cholestérol de se déposer dans la paroi de l'artère. Ils réduisent également les dommages causés par les radicaux libres de l'organisme (déchets toxiques) qui sont en partis responsables des maladies dégénératives comme le cancer, la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson et le vieillissement prématuré.

Sachez cependant que parmi la communauté scientifique, certains spécialistes ne sont absolument pas d'accord avec l'idée qu'une consommation modérée de vin soit bénéfique pour la santé. Pour citer un seul exemple, en matière de prévention des cancers, Paule Martel, directrice de recherche agronomique (Inra) affirme: "toute consommation quotidienne de vin est déconseillée".

Certaines contradictions sur les bienfaits du vin ne devraient pas nous surprendre ! Des études supplémentaires sur l'effet du vin dans l'organisme devront être réalisées afin d'éclaircir certains doutes légitimes.

Vin Rouge et Vin blanc, quel est le meilleur hypocholestérolémiant ?

Les études dirigées par le Dr Frankel ont révélées que le vin rouge renferme davantage d'antioxydants que le vin blanc. En réalité, la quantité d'antioxydants rencontrés dans un vin rouge ou un vin blanc dépend de nombreux facteurs liés au vignoble, à la région, au climat, au terrain, à la conservation et aux techniques de filtration.

Bien que le vin rouge renferme plus de phénol que le vin blanc, une étude clinique réalisée en 1995 par deux chimistes américains, Vinson et Hontz, de l'université de Scranton, a permis d'observer chez les consommateurs exclusifs de vin blanc une diminution plus importante du cholestérol LDL ou mauvais cholestérol que les consommateurs de vin rouge.

Le vin blanc serait par conséquent un meilleur hypocholestérolémiant (capable de faire baisser le taux de cholestérol dans le sang) que le vin rouge.

Quelle quantité de vin est bienfaiteur pour la santé ?

De nombreux spécialistes sont d'accord pour dire qu'une consommation modérée de vin correspond à un maximum de deux petits verres par jour pour les hommes et un verre pour les femmes. Au delà de deux petits verres par jour, la consommation de vin aurait un effet négatif sur la santé.

Le Vin Pour les Nuls

Avec "Le Vin pour les Nuls 6e édition", vous avez entre les mains le livre de TOUS les amateurs, du goûteur occasionnel à l'amateur averti.

Complet, à la fois technique et pratique, toujours distrayant, ce guide est un ouvrage généraliste sur le vin (600 pages, et c'est du nectar !), une véritable bible du consommateur, ainsi qu'un manuel de référence.

Comment repérer les restaurants qui servent du bon vin ? Quels vins déguster avec quel fromage ? Quels nouveaux cépages sont prometteurs ?

> Le Vin pour les Nuls 6e édition

Auteur: Alexis Roger

 

Alexis